Afin de permettre aux parents professionnels prioritaires d’exercer leurs missions dans la gestion de la crise sanitaire, les services de la Ville accueillent leurs enfants de 0 à 3 ans dans les crèches collectives.

VOIR AUSSI : Mémo : Jour 03 COVID-19, « état d’urgence sanitaire »

Après les enfants de personnel de santé de la commune, les enfants des professionnels prioritaires pour la gestion de la crise sanitaire sont aussi accueillis dans les établissements d’accueil du jeune enfant /EAJE.

En pratique, il s’agit de 20 places, réservés uniquement aux enfants dont les parents sont professionnels prioritaires : 10 à la crèche Roger-Michel dans le quartier de La Peyrade et 10, si besoin, à la crèche Félicie-Ametller. Selon les services de la Ville, il s’agit à ce jour d’accueillir 2 enfants dont les parents exercent une des professions prioritaires définies par le ministère des Affaires sanitaires et sociales.

Les 2 structures d’accueil ont été entièrement désinfectées, locaux comme matériel, tandis que l’accueil des enfants se fait par tout petits groupes de 2 ou 3 enfants maximum. Si les besoins venaient à augmenter, les locaux de la crèche Félicie-Ametller pourraient également être utilisés. Une trentaine d’agents est mobilisable immédiatement, du lundi au vendredi, de 7h30 à 18h30 après appel au 04 67 18 54 50.

Professions prioritaires :

  • Tous les personnels des établissements de santé,
  • Les personnels des établissements sociaux et médico-sociaux travaillant en EHPAD et EHPA, établissements pour personne handicapées, services d’aide à domicile, services infirmiers d’aide à domicile, lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé, nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus et établissements d’accueil du jeune enfant maintenus ouverts.
  • Les professionnels de santé libéraux : médecins, sages-femmes, infirmières, ambulanciers, pharmaciens et biologistes.
  • Les personnels de crèche chargés d’accueillir en urgence les enfants des soignants.
  • Les services de l’Etat chargés de la gestion de l’épidémie au ministère des Solidarités et de la Santé, en Agences régionales de santé et dans les préfectures.