Depuis le début de cette campagne électorale, le Maire sortant se cache, ne veut pas faire campagne, ne débat pas. Et hier, vendredi 6 mars 2020, il a envoyé ses adjoints en conférence de presse non pas pour effectuer des propositions mais discréditer celles des autres.

Sur la gratuité des transports en commun, proposition phare de la liste « La gauche qui nous rassemble ! » il a été dit tout et n’importe quoi. Rétablissons les faits : la proposition effectuée prévoit la gratuité pour les seuls habitants de la Métropole et non pour tous. Le coût est de 24 millions d’euros et non 39 qui équivaut à la gratuité totale ; la différence ce sont les recettes de billetterie des visiteurs hors métropole qui seront maintenues. C’est un véritable choix qui permettra à la fois de lutter contre le changement climatique, de modifier les comportements et de préserver le pouvoir d’achat des familles. Elle ne cesse de progresser dans le monde : Dunkerque mais aussi Tallin (450 000 habitants) en Estonie, le Luxembourg (600 000 habitants), etc.

Et quand on veut donner des leçons de bonne gestion, encore faut-il être exemplaire soi-même et ce n’est vraiment pas le cas de l’équipe sortante. Quelques rappels : 10 millions d’euros perdus par an en raison de l’impréparation sur l’exportation de nos déchets ; 400 000 euros d’indemnités pour les entreprises après l’échec de l’extension de Maera et 20 à 30 millions d’euros de surcoût à venir ; des centaines de milliers d’euros de frais d’études pour le projet de stade qui ont été perdus…

Nous sommes prêts à un débat projet contre projet mais encore faudrait-il que le maire sortant ait le courage de débattre et non pas d’envoyer trois de ses adjoints, dont Max Levita, élu depuis 1983, qui devrait savoir où sont les économies possibles dans les budgets.