Illustration XR Montpellier

Le groupe montpelliérain d’Extinction Rébellion a, ce vendredi 28 février, déshabillé les espaces publicitaires de différentes stations de tramways du centre-ville.

VOIR AUSSI : #BlackFriday : Tumeur sociale ou jardin d’Éden ? XR Montpellier fait son #BlockFriday

En pratique, les militants non violents ont « déshabillé », les espaces publicitaires de différentes stations de tramways du centre-ville.

L’action avait trois objectifs, « marquer notre opposition à l’espace envahissant de la publicité », « interpeller des élus sur l’état d’urgence climatique » et « sensibiliser des citoyens sur les conséquences mondiales, mais aussi locales du dérèglement climatique ».

VOIR AUSSI : C’est un vœu, mais c’est un début : Montpellier déclare l’urgence climatique

Plus de six mois, après la déclaration de l’urgence climatique, les militants ont remplacé certaines des affiches publicitaires par des visuels-chocs, pour s’interroger, « que ne comprennent-ils pas dans le mot urgence ? » « Incompétence à agir ou argument électoral ? La question mérite d’être posée. »

Partager l'article :