Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Épaulé par Dominique Larpin, architecte en chef des monuments historiques et de nouveaux colistiers, Patrick Vignal, tête de liste de « Montpellier en capital », a annoncé, ce vendredi, son plan pour « métamorphoser la ville ». 

VOIR AUSSI : Montpellier : Patrick Vignal signe des conventions « pour développer la Ville »

Dominique Larpin préconise pour ce projet ambitieux d’urbanisme « de voir au-delà de la rue, au-delà du quartier » et de regarder à l’échelle de la métropole. Dans un premier temps finir l’achèvement du périphérique permettrait de « sortir 35% des véhicules » et dans un second temps un « réseau de bus maillé à haute fréquence » permettrait de « recoudre la ville ». L’idée est aussi de ramener « la campagne à la ville » et de mettre « celle-ci à l’ombre » avec la plantation d’arbres et de verdures adaptées à notre territoire et économiquement viables.

Et pour mieux voir au-dessus de la ville, rien de mieux que la construction de deux téléphériques reliant respectivement la Gare Saint Roch, Gare Sud de France et Pagézy, Gramont avec un arrêt à Polygone. Le coût des travaux de la « botte secrète » du candidat « serait, au kilomètre, inférieur à ceux du Tram ».

« On ne peut pas arrêter le développement de la ville », cela viendrait à « ne plus s’occuper de ses habitants ».

Pour Patrick Vignal, avec « 8000 logements à rénover » il ne s’agit plus à présent de « mettre des pansements » mais « d’entamer des travaux sur des territoires entiers ». Il soulève aussi la création d’emplois dans l’artisanat cette tâche engendrera.

Autre colistier, autre idée. Pour Patrick Ceccotti, Vice-Président de la CCI Hérault et ancien président de la Fédération Française du Bâtiment, il faut à présent procéder à la construction de « bâtiments évolutifs ». La multifonctionnalité de ces derniers permettrait lors d’évolution de transformer le bâtiment pour éviter son abandon.

Gérard Cabiron, chef d’entreprise et meilleur ouvrier de France aborde quant à lui la problématique d’approvisionnement des restaurants en centre-ville. Une solution avancée, le recyclage de l’ancienne poste Rondelet en « plateforme logistique » de laquelle partirait des véhicules électriques dédiés à la livraison et permettant une meilleure accessibilité des livraisons.

VOIR AUSSI : Montpellier : Des droïdes pour livrer colis et produits alimentaires frais

L’équipe a aussi des projets importants mêlant urbanisme et social, comme l’installation d’une friche « classée », classée monument historique, près du quartier de la Mosson. Elle comprendrait un « restaurant solidaire, des ateliers de formations et 13 hectares qui pourront être dédiés à des vergers où des jardins partagés ».

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : L’Odyssée de l’emploi fait escale en ville, mercredi 29 septembre

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan « 1jeune1solution », en faveur des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Le matin, un tournoi de...

Sète agglopôle méditerranée, conseil communautaire septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Sète agglopôle : un Conseil Communautaire marqué par des débats riches de sens pour l’avenir d’un territoire

Le Conseil Communautaire de Sète agglopôle méditerranée (SAM) s’est tenu jeudi 23 septembre à l’Espace Culture et Loisirs LE FORUM, de Balaruc-le-Vieux. À l’ordre du jour 20 points ont été...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES