Depuis le début de sa campagne, le candidat LaREM et son équipe  ont fait de la signature de conventions avec différents acteurs de la vie montpelliéraine, un argument de campagne.

VOIR AUSSI : Municipales : de marcheur, Patrick Vignal deviendra campeur pour la santé à Montpellier

Pour l’actuel député de l’Hérault, ces conventions sont avant tout un moyen de mettre en place un fonctionnement différent, « donnant donnant », pour « aller plus loin notamment avec le monde associatif » pour développer la Ville.

Convention de centre-ville et convention de sanctuarisation du « Bois de Montcalm »

Tout d’abord, une convention centre-ville en collaboration avec les commerçants, artisans et professions libérales dont l’objectif principal pour Patrick Vignal est de « réenchanter, réhabiliter le cœur de ville ».

Puis, une convention de sanctuarisation du « Bois de Montcalm » avec l’association Les Gardiens de Montcalm. Le 29 janvier dernier, les Gardiens de Montcalm proposaient aux candidats des élections « Un protocole d’accord et d’engagement en vue de la préservation du Parc Montcalm dans sa totalité » qui a été signé par trois candidats. Patrick Vignal, a cependant souhaité aller plus loin que ses opposants en éditant une convention « issue d’une discussion entre l’équipe du député et l’association » et donc grandement inspirée du protocole d’accord initial. Ont été, de manière générale, ajoutées à ce dernier, la création d’une maison de l’écologie urbaine, une ouverture du parc sur l’avenue de Toulouse et l’installation d’une Guinguette pour que Montcalm devienne un lieu de vie.

« Montpellier, ville inclusive, accessible et solidaire »

En milieu de semaine, le député de l’Hérault signe une convention « Montpellier, ville inclusive, accessible et solidaire » en partenariat avec CLCPH, Comité de liaison et de coordination des associations de personnes handicapées et malades chroniques, avec à l’initiative de cette convention, un manifeste porté par le CLCPH à la permanence de “Montpellier en Capital”.

Tandis que Clothilde Ollier prend exemple sur Grenoble, Patrick Vignal voudrait prendre le chemin de Lyon en matière d’accessibilité. Il a ainsi profité de cette signature pour annoncer que Thierry Jammes, Vice-Président de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France, sera « le premier homme après lui » sur cette liste qui rassemble des personnes « qui s’aiment et se reconnaissent ».

« Montpellier diversité » en collaboration avec l’association nationale Le Refuge

Pour le candidat, il s’agit à travers la signature de cette convention « Montpellier diversité » en collaboration avec l’association nationale Le Refuge, qui accueille des jeunes exclus de leur domicile familial à cause de leur orientation sexuelle, d’accentuer « l’Accompagnement des jeunes du Refuge par les services dédiés de la ville et métropole sous forme de passerelle vers la formation et l’apprentissage ». L’actuel député LaREM annonce déjà que le dernier volet de cette collection de conventions se fera avec « les quartiers ».

Que valent ces conventions ? 

En réalité ces conventions sont des accords de volonté qui ne valent juridiquement pas plus qu’un accord oral ou tacite, mais elles représentent un fort engagement, symbolique, et la publicité de ces engagements pourrait rendre ces promesses tangibles.

S’agirait-il de faire de la collection une harmonie ? Les conventions ne sont pas sans liens, on retrouve des points similaires dans chacune d’entre elles qui correspondent aux traits de son programme. À défaut d’être à l’initiative de toutes, l’équipe du candidat semble réussir à les mettre en harmonie.