[VIDEO & ITW] Montpellier. Mois de février, le 19 : personne n’en doutait, mais cette fois c’est officiel : Philippe Saurel entre en campagne, pour les municipales des 15 et 22 mars prochains.

Le mardi 18 février et pour parution le 19, dans « un journal quotidien local », le maire de Montpellier avait réservé son effet d’annonce : « oui je suis candidat à ma succession, et ce n’est pas une affaire d’ego. » Prémisse d’une conférence de presse prévue ce mercredi, à quelques pas de la mairie, au 105 place Georges Frêche.

Un premier mandat pour les fondations ?

6 ans déjà, pour initier un changement ! Ce sont les mots de Philippe Saurel avec une notion de « profondeur » en plus :  « nous voulons poursuivre ce changement en profondeur que nous avons initié avec le premier mandat ». Mais alors quel programme, et pour quel avenir ? Les mots clés qui reviennent toujours : humanisme et écologie. Ils sont les sésames de la probité en 2020 pour toutes les listes, ou presque. Cette fois, avec « Montpellier la Citoyenne », ce sera une centaine de propositions, avec douze thématiques en guise d’architecture. « Un programme pensé pour la transformation de la ville, un programme riche et dense », affirme le maire sortant, lors de cette conférence de presse.

L’errance démagogique, ou la stratégie politique ?

Socialiste exclu, Philippe Saurel avait mis fin au « pacte de confiance » de la « liste citoyenne » qui gouvernait jusqu’alors Montpellier Méditerranée Métropole pour devenir : En Marche compatible. Mais très vite le groupe majoritaire « La République en Marche et apparentés » est devenu « Montpellier, territoires pluriels ». De ce « va et vient » entre les idées, naît aujourd’hui le problème : Patricia Mirallès, députée LaREM qui devra choisir entre Philippe Saurel et Emmanuel Macron. Raison : Valider intégralement une liste appelée « Montpellier la Citoyenne » constituée de 65 personnes non encartées.

Alors une question se pose sur ce que l’on pourrait appeler « le chantage Mirallès », ou le choix de Patricia pour faire référence au choix de Sophie, ou pour les littéraires un choix cornélien : est-ce une stratégie de marketing politique, ou une errance démagogique ? Vidéo :

La démagogie consiste on le sait, à exciter les passions populaires, elle permet souvent de ne pas entrer dans le fond des sujets. Ici, affirmer l’identité d’une liste dite citoyenne permettra d’être en phase avec la campagne « bistro » que souhaite mener le candidat Philippe Saurel, comme expliqué au journal local : « j’irai au contact des Montpelliérains, j’irai boire des cafés dans les bars ».

Aussi déterminé qu’en 2014

Le candidat de « Montpellier la Citoyenne » met en avant « une équipe unie, libre et hors parti politique ». Aussi déterminé qu’en 2014, après avoir fait vivre la « fiction » d’une possible non-candidature, l’homme dans les rouages du pouvoir depuis 1995, vient demander aux habitants de renouveler leur confiance dans l’équipe qu’il souhaite conduire en mars prochain.

Interview de Philippe Saurel, « Montpellier la Citoyenne » est-elle toujours surdouée ? Quid du chantage Mirallès, stratégie ou errance démagogique ? Un programme qui se retrouve chez beaucoup de candidats, explications en passant par les États Généraux de l’immobilier d’Alex Larue. 6 ans pour les fondations, combien de temps pour la construction ?