Le groupe majoritaire « La République en Marche et apparentés » devient « Montpellier territoires pluriels »

À l’été 2017 et à la suite des élections législatives, le Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, divers gauche, Philippe Saurel avait décidé unilatéralement et avec fracas de politiser la métropole, conditionnant la participation à l’exécutif à l’adhésion à son groupe politique « La République en Marche et apparentés ». Il mettait alors fin au « pacte de confiance » de la « liste citoyenne » qui gouvernait jusqu’alors Montpellier Méditerranée Métropole.

Annonce - Pub - Advertisement

À l’été 2017, alors que la cote de popularité du Président de La République était au plus haut, il expliquait son choix car  :« Je soutiens Emmanuel Macron depuis le début et je suis le président de la Métropole. Je ne suis aujourd’hui pas membre de La République En Marche mais je ne dis pas que je n’adhérerais pas. ».

Un an et demi plus tard, sa cote de popularité est beaucoup plus basse, marquée par une rentrée politique compliquée par l’affaire Alexandre Benalla, les démissions successives de Nicolas Hulot et de Gérard Collomb, et un remaniement tardif.

VOIR AUSSI : Castaner à Sète : LaREM n’est pas un Pin’s…

C’est peut-être cela qui a décidé le Président de Métropole à changer, une fois encore, son fusil d’épaule … ou peut-être la promotion de Christophe Castaner, avec qui, il avait eu des mots très durs avant l’été sur un possible soutien de La République en Marche à sa future campagne municipale. Affaire à suivre.

Annonce - Pub - Advertisement