Christophe Castaner, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement et Délégué général de La République En Marche, était samedi 2 juin, place Léon-Blum à Sète.

Pour commencer, un passage à la mairie, juste avant l’arrivée des premiers mariages, pour recevoir syndicats et associations. Les entendre, et faire « remonter » leurs « préoccupations » jusqu’au chef de l’État. C’est ce que l’on appelle techniquement une opération de « déminage ». Endiguer au niveau local, tout ce qui pourrait faire des vagues durant les 3h00 de rencontres annoncées.

Annonce - Pub - Advertisement

Sur la place du Pouffre, du matériel de PLV (Promotion sur le Lieu de Vente) des drapeaux voiles ou oriflammes, avec sur fond blanc, en noir le hashtag qui sonne bien : #AuContact. Quelques chaises, des tables hautes, des tabourets et du café attendaient que curieux, participants et orateurs viennent échanger et débattre.

Christophe Castaner excelle dans cet exercice, l’homme est serein, confiant, même face à des questions abruptes ou surréalistes. Il sait aussi laisser la parole dans les domaines où il juge que son entourage est plus compétent que lui. Il fait preuve d’une humilité intelligente. Mais pas d’annonces spécifiques lors de cet exercice de Com’ réussi par le patron de La République en Marche. Juste l’occasion de réinstaller un climat de confiance et de répondre du bilan mitigé d’Emmanuel Macron, plus d’un an après sa victoire surprise.

LaREM n’est pas un Pin’s

Le Délégué général LaREM était aussi présent pour aider à structurer et dynamiser un mouvement, qui pour l’heure a du mal à s’implanter sur le territoire, surtout à Montpellier, où les relations entre Philippe Saurel, maire de la ville et Christophe Castaner ne sont pas au beau fixe, voire pire.

Et quand on lui demande de commenter la petite phrase mal choisie et presque agressive de Philippe Saurel, Christophe Castaner confirme : « je pense que la politique mérite mieux que cela, je lui ai tendu la main, mais je lui ai rappelé que la république en marche n’était pas un pin’s dont on pouvait se considérer propriétaire surtout quand on n’était pas membre de la république en marche… »  D’autant que l’obtention du vrai pin’s En Marche, passera par l’acceptation de la charte municipale qui sera proposée par LaREM pour ces prochaines élections municipales. 

Quant aux visites coup sur coup d’Emmanuel macron et de Christophe Castaner sur l’île singulière, pas d’inquiétude, aucun signe politique particulier, tout est normal : « Il n’y a pas que Montpellier dans l’Hérault. » C’est juste ! Ici, on a un peu tendance à l’oublier.

Christophe Castaner #AuContact à Sète : 

VOIR AUSSI : Macron, en visite « privée » dans la région

#AuContact de la population

Cette réunion en plein air et « #AuContact » de la population s’inscrit dans un cadre plus large et pédagogique pour le gouvernement, qui a déjà tenté au mois de mai d’expliquer avec 29 ministres sur le terrain, ses récentes réformes.

À l’évidence, il faut séduire à nouveau sur le terrain et dans les troupes d’un mouvement qui veut que ses adhérents « agissent près de chez eux et participent à la transformation de la France » avec des projets citoyens, comme annoncé sur le site LaREM.

Annonce - Pub - Advertisement