[VIDÉO] Julia Plane veut « refaire de Lunel, la vraie capitale de la Petite Camargue »

[VIDÉO] Entourée de son directeur de campagne, Guillaume Vouzellaud et surtout du médiatique et prolixe député européen Gilbert Collard, Julia Plane, 36 ans, candidate soutenue par la Droite Populaire et le Rassemblement National, présentait son programme pour les 6 années à venir. Une chose est sûre : elle a pensé à tout le monde ! 

VOIR AUSSI : [VIDÉO] Thierry Mariani, à Lunel, pour soutenir Julia Plane : « C’est la France de province, qui se révolte contre les états-majors parisiens »

« On ne vous cache pas qu’il y aura pas mal de créations ». Ces mots sont ceux de la souriante candidate elle-même. Détaillant point par point son programme en tournant une à une les pages du petit fascicule que son équipe a remis à la presse, Julia Plane avoue d’elle-même que son programme contient beaucoup de nouveautés.

Une brigade canine, un salon du livre, une résidence senior, un Conseil municipal « junior »… Elle bouillonne d’idée. Et si les Lunellois décident de lui donner les clés de la ville pour les 6 années à venir, elle ne devrait pas manquer de temps pour parvenir à tout faire. Son éminent invité du jour n’a pas manqué de le relever. «Pour tout faire, Julia aura besoin de trois mandats au moins » relève avec malice Gilbert Collard, avant d’ajouter, davantage politique, que « ces mandats, elle les aura, car vous les lui donnerez ».

« L’opposition a été dégradante, humiliante, injuste, sale, mais tu as su faire front et ta ténacité est aujourd’hui récompensée », souligne Gilbert Collard en fixant du regard la chef de file héraultaise  qui rougit. « Elle est tenace, elle a tenu et elle va gagner », conclut l’ancien avocat. N’en jetez plus, la coupe est pleine !

Pour la réussite de sa ville, la trentenaire ne manque pas d’idée. De l’idée du « référendum populaire pour décider de l’avenir de l’ancien hôpital » à la création de postes de policiers municipaux, en passant par la « rénovation complète du grand parc Victor Hugo ».  Seul hic, mais il est de taille : aucune des idées annoncées en ce samedi 15 février ensoleillé n’est financé. Aucun chiffre n’a été communiqué à ce jour. Pas davantage de chiffres n’apparaissent dans le programme de la candidate.

Mais avant de penser au quotidien de ses concitoyens, la candidate s’engage aussi et surtout à « baisser sérieusement le train de vie de la mairie et les revenus des élus à commencer par le maire », en l’occurrence elle-même, si elle est élue au soir du 22 mars prochain, nouvelle maire Rassemblement National de Lunel.

Interview de Gilbert Collard, député européen (ID) et ancien député du Gard :