[VIDÉO] Ce vendredi, les écologistes, ainsi que les militants du Parti Animaliste ont décidé de présenter leurs propositions pour améliorer la condition animale à Montpellier.

VOIR AUSSI : Montpellier : EELV « veut stopper ce projet fou de viaduc autoroutier ! »

Coralie Mantion entourée des candidats animalistes Eddine Ariztegui et Valérie Garnier, de l’une des co-fondateurs du Parti animaliste, Douchka Markovic et de Marie-Pierre Puech, vétérinaire, fondatrice de Goupil-Connexion, a décidé de signer la charte L214, « Une ville pour les animaux » et de présenter ses propositions pour la protection animale.

Annonce - Pub - Advertisement

Des mesures pour repenser la place de l’animal, dans la Ville

En pratique, les écologistes et animalistes souhaitent créer une Délégation transversale de la « condition animale » dont le délégué sera un représentant du Parti animaliste adjoint du Maire, un officier de police municipale serait aussi formé et dédié à la protection animale. Les militants souhaitent aussi créer des places dans les foyers d’hébergement d’urgence et les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) ; places destinées à accueillir des personnes accompagnées de leurs animaux.

À cela s’ajouterait, un grand projet de centre de soins de faune sauvage locale, créé et géré en partenariat avec des associations spécialisées. La Ville deviendrait aussi organisatrice d’un congrès sur les méthodes alternatives à l’expérimentation animale dans l’enseignement et la recherche.

Enfin, l’équipe de « l’Alliance des Écologistes » souhaite mettre en place deux menus végétariens ou végétaliens pour tous, ainsi qu’une option végétarienne ou végétalienne quotidienne, chaque semaine dans tous les services de restauration collective municipale tels que les cantines et crèches, les EHPAD, ou les services de la ville. Mais aussi, bien évidemment mettre fin aux subventions à la chasse, la pêche, la tauromachie et les cirques avec animaux. Des subventions seront attribuées à des associations de protection animale.

« les animaux sont une porte d’entrée pour repenser la société » – Douchka Markovic

Pour Douchka Markovic, une des 7 co-fondateurs du Parti animaliste, l’alliance que le jeune parti politique a négociée dans plusieurs grandes villes de France (Nantes, Grenoble, Paris) est un « accord avec conditions, sur un programme avec des mesures ambitieuses et pas des mesurettes », « les animaux sont une porte d’entrée pour repenser la société, repenser le lien avec nos semblables ».

Interview de Coralie Mantion, Tête de liste de « l’Alliance des Écologistes » :

Annonce - Pub - Advertisement