Montpellier : Maire et Préfet prennent chacun un arrêté, pour interdire le « Karnaval des Gueux »

Montpellier : "le Karnaval des Gueux"

Mis à jour, jeu. 20 févr. 2020 à 18h05

Le Maire de Montpellier a pris un arrêté municipal et a demandé au Préfet de l’Hérault d’interdire « le Karnaval des Gueux ».

VOIR AUSSI : « Karnaval des gueux » à Montpellier : « Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux »

Dans un courrier du 24 janvier 2020, adressé au Préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski, Philippe Saurel explique que le « Karnaval des Gueux est devenu au cours de ces dernières années un rassemblement provoquant des troubles à l’ordre public et des dégradations importantes au sein des quartiers centre de la ville de Montpellier. La mobilisation de plus en plus imposante des forces de l’ordre pour accompagner ce rendez-vous annuel confirme la sensibilité, voire la dangerosité croissante de la manifestation. »

Le Maire de Montpellier a demandé au Préfet « d’interdire, comme cela a été le cas pour l’année 2019, ce rassemblement dont sont victimes plus particulièrement les commerçants et habitants de Montpellier ». Une interdiction qui devrait être prise par le Préfet.

L’arrêté municipal du 11 février 2020, précise que sont interdits, du mardi 25 février 2020, à partir de 18h, jusqu’au mercredi 26 février 2020, 05h00 :

  • Les rassemblements et les occupations du domaine public qui ne sont pas dument autorisés,
  • La consommation et le transport de toutes boissons conditionnées dans des récipients en verre,
  • La vente de boissons alcoolisées à emporter,
  • L’installation et l’exploitation de commerces ambulants,
  • La détention et l’usage de pétards ainsi que le tir de feux d’artifice sur la voie publique,
  • La détention et l’utilisation de matières inflammables ou matières (objets) susceptibles d’être utilisées comme projectile,

L’utilisation de tous matériels roulants de type caddie ou autres pour transporter des matériaux inflammables ou matériaux pouvant provoquer des risques d’incendie.

Par ailleurs, il est fait obligation de retirer les containers de la voie publique.

Ces interdictions s’appliquent dans le périmètre délimité par les voies, places et secteurs suivants (inclus dans le périmètre) : Secteur Grand Centre : « Écusson – Plan Cabanes – Gare » : Rue du Pont de Lattes – Avenue Henri Frenay – Passage de l’Horloge – Allée Jules Milhau – Avenue Frédéric Mistral – Allée de la Citadelle – Place du Onze Novembre – Rue du Faubourg de Nîmes – Boulevard Louis Blanc – Boulevard Pasteur – Rue Auguste Broussonnet – Rue de la Sauzede – Rue du Faubourg Saint Jaumes – Rue Gerhardt – Rue Doria – Rue Saint Louis – Place Leroy Beaulieu – Cours Gambetta – Rue du Faubourg de la Saunerie – Place Saint Denis – Rue du Grand St Jean – Place de Strasbourg – Boulevard de Strasbourg – Place Carnot.

Jeudi 20 février, le préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski a décidé par arrêté préfectoral d’interdire la tenue du « Karnaval des Gueux » dans le centre-ville de Montpellier 

Pour le préfet cette décision a été prise, « à la suite aux troubles et dégradations commis lors des précédentes éditions ».« Les bilans des années précédentes font état de nombreuses dégradations de biens (panneaux, vitrines, véhicules, feux de poubelles, tags…) et, plus grave encore, d’altercations avec des passants, des automobilistes, et d’agressions envers les forces de l’ordre ayant entraîné des blessures. »

En pratique, c’est le « risque prévisible d’exactions violentes et d’incitation à la violence lors du défilé dit du « Karnaval des Gueux », l’absence d’organisateur identifié et de déclaration préalable en préfecture accompagnée du parcours prévisionnel » qui ont justifié cet arrêté d’interdiction.

Le périmètre d’interdiction correspond au secteur Grand Centre : Ecusson / Plan-Cabane / Gare.

Sur le même périmètre, le préfet a édicté des mesures d’interdiction (vente, transport et consommation de boissons alcoolisées, détention et utilisation d’objets dangereux – matériels inflammables, engins pyrotechniques, armes par destination) pour faciliter l’action des forces de l’ordre et des services de secours.

Le maire de Montpellier a décidé, par arrêté, la fermeture des halles Laissac et Castellanes à partir de 19 heures, et a interdit l’installation de terrasses.