Depuis plusieurs mois, des formations politiques se plaignent de ne pas avoir de salle municipale pour pouvoir se réunir. Certaines ont engagé une action en justice à ce sujet.

En novembre 2019, ce sont les syndicats qui ont protesté contre l’absence de toute réponse de Philippe Saurel pour obtenir une salle en vue d’organiser un meeting.

La Libre Pensée, qui a intenté un recours au tribunal administratif contre la Mairie au sujet de la promotion et le financement du culte de Saint Roch, a également fait le constat qu’après plusieurs prises de positions sur ce sujet, toutes les salles municipales demandées à de nombreuses reprises par la Libre Pensée étaient à chaque fois « indisponibles ».

Annonce - Pub - Advertisement

Ceci ce combine avec l’incident que nous avons connu lors de l’Antigone des associations en 2018, en même temps que l’association « campagne BDS France ». Cette même association continue d’ailleurs d’être poursuivi par la police municipale régulièrement – l’un de ses animateurs passant même au tribunal dans le courant de la semaine.

La Libre Pensée estime qu’il est inadmissible d’avoir à supplier la Mairie pour organiser une réunion publique. L’actuelle municipalité doit respecter le fait que les salles municipales sont un bien commun, accepter que la contestation soit partie intégrante de la démocratie et, qu’en conséquence, les salles municipales ne soient pas l’apanage de ceux qui ne formulent jamais aucune critique à son encontre.

Monsieur Saurel, ne finissez pas votre mandat en rajoutant au piétinement de la loi de 1905 le fait du prince en matière démocratique : rétablissez immédiatement le droit de se réunir pour les partis, syndicats et associations qui en font la demande !

Nous demandons le rétablissement de l’attribution des salles municipales pour assurer un véritable droit de réunion à Montpellier !

Groupe Universités et Citoyens de Montpellier
Groupe Louise Michel de Montpellier
Libre Pensée – Fédération Unie de l’Hérault

Annonce - Pub - Advertisement