« Bien gérer ses dépenses budgétaires, c’est faire des choix politiques. La vraie politique, c’est arbitrer son budget en concertation » pointe Clothilde Ollier, ce vendredi 20 décembre, alors qu’elle effectue un diagnostic sur la sécurité des enfants en sortie d’école, sur une rue non sécurisée : la rue Rambaud à Montpellier.

« Ici, les petits ne sont pas en sécurité » la candidate du « Rassemblement Citoyen pour l’Écologie » souhaite mettre en place immédiatement d’importantes mesures pour protéger la circulation des enfants. L’objectif : « piétonnisation, zone 30km/h dans les quartiers, on baisse de 80% les risques de mortalité. On diminue le bruit, et on organise cela, avec en plus un aménagement concerté des troittoirs, et des pistes cyclables. On offre comme cela, la possibilité de se déplacer en toute sécurité, » Clothilde Ollier l’envisage ainsi en concertation, maître mot de cette matinée, en concertation donc avec les parents d’élèves, et en vigilance avec tous les sujets soulevés dans les conseils d’écoles.

Enjeux sur la sécurité

Priorité : apporter des réponses qui soient à la hauteur des enjeux sur la sécurité. Un travail précis qui est prévu par quartier, avec les habitants. Pour ces municipales 2020, les propositions des écologistes concernant l’insécurité routière visent à faire de Montpellier une ville plus sûre, plus apaisée. « Chaque année dans les rues de la ville, on dénombre en moyenne près de 10 personnes tuées, et plus de 300 personnes gravement blessées, » explique Coralie Mantion. « Il faut que le 30km/h devienne la norme, et que le 50km/h devienne l’exception en centre-ville, » précise Clothilde Ollier. Dans le programme des écologistes, modérer la vitesse n’est pas une fin en soi. Mais c’est un moyen pour : améliorer la sécurité de tous et en particulier des usagers les plus vulnérables, piétons et cyclistes, permettre des aménagements favorables à la marche, au vélo et à la vie de quartier, et enfin réduire le bruit et la pollution. Pour mémo : la probabilité de tuer un piéton est de 80% à 50km/h, de 10% à 30km/h.

Créer du dialogue par quartier

En collaboration avec des experts, la candidate était cette fois, accompagnée de Guylaine Lang Cheymol, avocat et vice-présidente de la Ligue contre la violence routière, qui rappelle que “dans les usagers vulnérables, il y a notamment les enfants […] et le problème de l’agglomération de Montpellier et même de l’Hérault, c’est une accidentologie trop importante pour les piétons et ces usagers-là.” Clothilde Ollier compte réorganiser et réaménager la ville zone par zone, et reste très attachée à “créer du dialogue par quartier, pour connaitre avec exactitudes l’ensemble des besoins en matière de sécurité, pour les déplacements des familles et des enfants.

VOIR AUSSI [VIDEO] Montpellier : Clothilde Ollier donne « carte blanche » à François Vasquez, sur le dossier Amétyst