Ce mardi 17 décembre, se déroulera une nouvelle journée de manifestation pour faire front contre la réforme des retraites voulue par le président Macron. 

A Montpellier, la mobilisation devrait être particulièrement importante. 

Je soutiens tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi le président des riches vient troubler leur avenir alors que la préoccupation majeure reste la fin du mois. Je soutiens tous ceux qui doutent d’une réforme imposée, encore plus inégalitaire, encore plus injuste, qui nous ait vendue aujourd’hui comme un projet de gauche. Je soutiens aussi tous ces retraités, tous ces grands-parents qui ne savent plus comment rassurer leurs petits-enfants pour leur garantir une perspective de vie harmonieuse.

Je soutiens aussi les nombreux commerçants du centre-ville de Montpellier qui souffrent depuis plus d’un an, les manifestations se succédant de semaine en semaine, ce qui perturbe l’activité commerciale de l’Écusson.

Je soutiens aussi tous les fonctionnaires de police. Désormais, les manifestations qui se terminent dans le calme sont devenues trop rares à Montpellier. Les forces de l’ordre sont beaucoup trop sollicitées alors que la menace terroriste rode toujours.

Au-delà de ce terrible constat, il est nécessaire d’en rappeler la cause. Elle est unique, elle se nomme Emmanuel Macron. Depuis deux ans et demi, l’ancien ministre de l’économie de François Hollande a été incapable de réconcilier les Français. Par son arrogance jupiterienne, il n’a jamais su tirer les leçons des gilets jaunes. Et il persiste sans fin à mettre le pays sans dessus-dessous. Sa stratégie est incendiaire. Pour les Français, cette réforme est incompréhensible. Elle est le fruit de mensonges portée par tous les technocrates qui gravitent autour de la Macronie.

Mais pourquoi continuer de promouvoir ce projet à quelques semaines des fêtes de Noël? 

Pourquoi bouleverser la vie des Français qui ne souhaitent qu’une chose: préparer leurs réunions familiales en toute sérénité? Macron sème le K.O, il est temps pour lui de battre en retraite.

Dans un tel climat, je suis stupéfait de voir le silence des têtes d’affiche aux élections municipales à Montpellier (Patrick Vignal, Mohed Altrad, Alex Larue, Michaël Delafosse et Philippe Saurel). A croire que la bande à Macron souhaite ne pas faire de vague pour mieux se redistribuer les postes.

Olaf Rokvam
Candidat aux élections municipales de Montpellier
pour le Rassemblement national