À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes,le gouvernement dévoilera aujourd’hui ses conclusions et mesures suite au grenelle desviolences faites aux femmes.

Les écologistes annoncent dès à présent leurs premières propositions pour en finir avec les violences faites aux femmes et aux enfants, et faire de Montpellier une ville exemplaire pour l’égalité Femmes/Hommes.

Une ville pour nous toutes…et pour en finir avec les violences faites aux femmes

Pour Clothilde Ollier, tête de liste EÉLV du rassemblement des écologistes : « Nous étions près de 3000 samedi dernier à défiler dans les rues de Montpellier pour que plus aucune de nous ne soit victime de violences. Élue maire, je m’engage à actionner tous les leviers qui existent au niveau local pour faire cesser et prévenir les violences physiques, sexistes, sexuelles, psychologiques, administratives ou économiques subies par les femmes. »

  • Généralisation de la procédure de dépôt de plainte directement aux urgences de Montpellier. Inspirons-nous du dispositif mis en place à la clinique Via Domitia de Lunel grâce à une convention signée avec la gendarmerie de l’Hérault : à partir du lundi 25 novembre 2019, les femmes victimes de violences conjugales pourront porter plainte directement aux urgences. Il s’agit d’une première en France.
  • Amélioration de la prise en charge avec l’ouverture et l’adaptation des lieux d’accueil (jours et nuits) et mise à disposition de logements d’urgence pour les femmes victimes de violences.
  • Formation massive de l’ensemble des agents de la collectivité
  • Renforcement du soutien financier aux associations d’accompagnement des victimes de violences conjugales, sexuelles et sexistes

Une ville exemplaire pour l’égalité Femmes/Hommes

Pour Clothilde Ollier : « Je serai la première maire écologiste de Montpellier. Je serai également une maire féministe. Je m’engage à ce que la ville, son administration comme ses élu-es, soient exemplaires. Je souhaite mener des politiques ambitieuses pour l’égalité des droits, et ma priorité sera l’éducation dès le plus jeune âge. Ce sont des leviers majeurs de lutte contre les inégalités de genre. »

  • Plan territorial d’éducation et de sensibilisation de la jeunesse (actions en maternelle et primaire avec formation du personnel en lien avec le système scolaire par le biais des associations mais aussi formation des élu.e.s)
  • Une délégation exclusivement dédiée à l’égalité Femmes/Hommes et à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles
  • Parité dans toutes les instances de la Ville et de la Métropole
  • Définition d’un plan d’action contre les agressions et le harcèlement de rue (mise en place de dispositifs d’alerte)
  • Réglementation de la publicité et de l’affichage, interdisant les messages à caractère sexiste ou discriminatoire

Et Clothilde Ollier de conclure : « Dès mon élection, j’engagerai un échange avec les partenaires sociaux et économiques qui œuvrent depuis des années sur ces questions. Les solutions, nous les construirons ensemble dans un dialogue permanent, en priorité avec les premières concernées. C’est le quotidien des femmes qu’il faut entendre. De leur expertise pourront être tirés les enseignements et les mesures adaptées. »