L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Mon mandat était le suivant : répondre par la négative aux (5) questions tournant autour de « l’ADA permanente » pour éviter toute direction qui échapperait aux contrôle de notre mouvement et soutenir l’appel du rond point de Saint Julien en Genevois (74) en faveur du 4 décembre.

Tout d’abord, on peut dire que l’ADA4 a été un véritable succès : les 500 délégués représentant 200 groupes ont su impulser une fraternité palpable, et imposer leur volonté, en cherchant dans la période ce qui nous rassemblait tous, au delà de nos différences. Ce constat n’empêche pas de faire remarquer les insuffisances ou les choses qui ne sont à éviter. Je donnerai donc tous les éléments sur le déroulé de l’ADA tel que je les ai vécu, sans omettre les problèmes sous prétexte de les dépasser. Evoquer les problèmes c’est se donner une chance de les régler.

Tout d’abord, je me suis investis dans les commissions : … et « structuration de l’ADA ». Si sur le premier thème les rapports ont été fait assez correctement, les participants au thème sur la structuration de l’ADA ont remarqué de nombreuses irrégularités dans les formulations, qui quasiment toute allaient dans le même sens : forcer pour que puisse être plébiscitée une « ADA permanente » alors que ce sujet non seulement ne faisait pas l’unanimité, mais au contraire provoquait une nette rétiscence des délégués. Certaines tentatives de reformulation disaient parfois même l’inverse. Ainsi, parmi de multiple exemples : pas d’accord pour une permanence « physique ou virtuelle » devenait « désaccord entre une permanence physique ou une permanence virtuelle »…

Le samedi soir devait se tenir une réunion au sujet du 5 décembre et de l’appel à la grève. Cependant, les organisateurs, qui avaient tout prévu pour le reste, m’ont indiqué que cette réunion, c’était « à nous de l’organiser », une organisatrice m’indiquant « c’est l’auto gestion ». Nous avons donc du demandé qu’un appel soit fait au micro pour que les personnes intéressées puissent se réunir. Nous l’avons obtenu malgré cette réticence manifeste.

La discussion a permis d’affirmer que les délégués de l’assemblée sont souverains pour discuter, apprécier, et voter. J’ai donc proposé l’appel de Saint Julien en Genevois, qui a été amendé puis adopté à l’unanimité des présents.

Le lendemain, nous avons donc attendu la plénière pour restituer notre proposition. J’ai été choisie pour présenter l’appel et le soumettre au vote. C’est à ce moment là que des pressions assez brutales et en déconnexion totale avec la fraternité des rapports entre délégués, venus en particulier d’une parti des organisateurs. Je tiens d’ailleurs à relever, car je ne laisserai rien passer, que les pressions moral du type hurlement et insultes sont déjà peu acceptables, les pressions physiques qui sont venus de deux organisateurs pour tenter de me faire assoir pour éviter le vote sur l’appel ne sont pas tolérables. Je demande à Juan et Christophe de Montpellier de bien vouloir ne plus recommencer et de présenter leurs excuses, et je pense que j’aurais été un homme, ils n’auraient pas agit de la sorte. Je suis une femme Gilet Jaune, j’occupe mon ronde point depuis des mois : je ne me laisserai pas faire et je ne laisserai rien passer. Surtout que messieurs, je ne vous ai pas beaucoup vu avec votre gilet sur un rond point depuis un an. Allez donc faire asseoir les CRS, on vous regarde.

Au final, les délégués ont exigé un vote, et le résultat exprimait clairement l’état d’esprit des délégués : l’appel pour le 5 décembre a été voté à la quasi unanimité. Seuls une poignée de personnes présentes ont voté contre, dont, c’est à noter, la partie des organisateurs qui tenaient absolument à avoir une « ADA permanente ». Il y a clairement eu un débordement comme cela a été relevé.

J’ai également voté pour l’appel à la solidarité international ainsi que l’appel pour l’anniversaire de notre mouvement les 16 et 17 septembre.

Au final, des choses sont à améliorer pour l’ADA5, ce compte rendu de mandat n’est pas le lieu pour évoquer les pistes possibles, mais je m’engage à rédiger une note pour que les irrégularités constatés et les comportements non admissibles dans notre mouvement ne se reproduisent jamais.

J’ai une certitude : l’intelligence collective l’emportera toujours. Quand le nombre est là, les bonnes idées sont sélectionnées par celle ci.

Je tiens à remercier tous les bénévoles qui ont pu permettre à ce que notre assemblée puisse se tenir dans de bonnes conditions, et que la démocratie, malgré des imperfections que nous allons corriger par notre maturité, se soit finalement imposée.

Vive les délégués de l’ADA4 ! Bravo à eux pour ce grand moment de solidarité Gilet Jaune !
Vive l’appel à la convergence de l’ADA4 !
Tous sur nos ronds points les 16 et 17 novembre ! Tous dans la rue à partir du 5 décembre !

Sabine (mandatée Rond Point des Près d’Arènes)