Les organisations syndicales des universités de Montpellier tiennent à exprimer leur profonde tristesse et leur sidération suite à la tentative de suicide d’un étudiant de Lyon ce vendredi 8 novembre.

Celui-ci s’est immolé devant le CROUS ; il est maintenant entre la vie et la mort, brulé à 90%. Cet étudiant était membre de Solidaires Étudiant-e-s, et nous apportons tout notre soutien à sa famille, ses ami-e-s et ses camarades. Nous ne pouvons pas ignorer le fait que le désespoir de sa situation, comme celui de l’avenir de la jeunesse dans ce pays, largement plongée depuis des années dans la précarité, le chômage et l’abandon, soit la motivation première de son geste. Aussi, l’appel lancé par ce jeune syndicaliste ne restera pas sans réponse.

Plus que jamais, nos organisations seront là pour que ce que nous demandons depuis des années soit obtenu : nous pensons en particulier à l’augmentation des bourses, au refus de la hausse des frais d’inscription pour tou-te-s lesétudiant-e-s, étranger-e-s comme français-es, à la suppression des masters payants, à l’abrogation de Parcoursup et de la sélection en Master… A quelques semaines du 5 décembre, date que toutes nos organisations ont inscrite dans leur agenda pour bloquer le pays une bonne fois pour toutes et nous faire enfin entendre, nous placerons notre rassemblement sous le signe du recueillement mais également de la colère et du combat.

Notre jeunesse doit avoir un avenir ! Le geste du jeune syndicaliste appelle de notre part la solidarité et la préparation de la grève reconductible à partir du 5 décembre pour le retrait de la contre-réforme des retraites.

Rassemblement mardi 12 novembre à 14h00 devant le bâtiment administratif du CROUS de Montpellier (tram Boutonnet)