[VIDEO & ITW] La Fabrique Citoyenne c’est une envie. L’envie d’une analyse différente et d’une participation de tous aux choix qui guideront l’avenir de la cité. Terminés les discours et les promesses, fin de l’entre-soi politique, et nouveau départ pour construire ensemble, les projets qui engageront la ville de Sète et ses générations futures vers un véritable équilibre.

Avec maintenant une organisation dynamique structurée par une Charte, Gabriel Blasco, Martine, Nathan Liberti et Laura, membres de La Fabrique Citoyenne répondaient aux questions de la presse et du public, ce vendredi 5 avril. Café restaurant Le Saint Clair, lieu central sur les quais, l’équipe en charge de cette conférence de presse ouverte, ne se laisse pas embarrasser par des effets de com’. Après une rapide présentation, la priorité est donnée aux questions et aux échanges.

Le clientélisme vise à dépolitiser le citoyen, c’est vers la sortie que La Fabrique Citoyenne souhaite pousser ce geste politique vieillissant et avilissant. Leur rendez-vous est clairement affiché : les municipales de 2020. Mais pour l’heure la priorité est de créer un large rassemblement. Les quatre engagements de leur Charte veulent garantir ce processus participatif au-delà des appartenances politiques et militantes. Une Charte qui devrait ainsi développer un sentiment de bien-être grâce à “la participation des habitants, de façon libre et inclusive, dans le partage, la clarté et la transparence.

Interview de Gabriel Blasco, membre de La Fabrique Citoyenne :

Vers une réelle démocratie participative

Les mouvements, et les collectifs citoyens installent « une volonté de s’investir et de monter en compétences » exprimera aussi Gabriel Blasco. Une autre façon peut-être d’en finir avec la condescendance de certains qui laissent croire qu’ils peuvent tout, alors qu’eux-mêmes seraient assujettis à des forces qu’ils ne contrôlent plus. À Sète, La Fabrique Citoyenne souhaite montrer une nouvelle voie de démocratie participative.

VOIR AUSSI : Sète. La Fabrique Citoyenne, une alternative à François Commeinhes