Il y a quelques jours, à Bangkok, la diplomatie indienne a fait savoir que l’Inde ne joindrait pas le traité instituant une gigantesque zone de libre-échange dans l’Asie Pacifique. 

Le gouvernement indien a fait savoir que le risque de submersion de son marché intérieur par des produits industriels chinois ou des denrées agricoles venues d’Australie ou de Nouvelle- Zélande représentait une atteinte à ses intérêts économiques vitaux.

L’Inde fait ainsi le choix d’affirmer son indépendance et sa souveraineté face au dogme du libre-échange. Un choix que ni la Commission Européenne ni le gouvernement français n’ont eu le courage de faire dans l’intérêt de nos industries et de nos paysans laminés par les accords de libre-échange négociés par Bruxelles.

Annonce - Pub - Advertisement

Protéger son économie n’est pas du repli sur soi, c’est tout simplement le bon sens le plus élémentaire qui s’impose à toute nation soucieuse des intérêts de son peuple et de son identité.

France Jamet,
député français au Parlement européen
et conseillère régionale d’Occitanie

Annonce - Pub - Advertisement