Sète. La sénatrice communiste Éliane Assassi dénonce un manque de communication, depuis le lancement du référendum d’initiative partagée, contre la privatisation d’Aéroports de Paris.

La première des batailles à gagner est celle de l’information, c’est pourquoi les militantes et militants organisent des séances publiques de signatures pour le soutien de cette proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris. Les initiateurs de ce RIP dénoncent l’absence de communication de l’État et des médias de service public. Même si l’information et la communication que pourrait faire le gouvernement sur ce RIP, auprès des électeurs ne sont pas obligatoires au regard de la Constitution, selon les Sages. Ces mêmes Sages du Conseil Constitutionnel précisent également qu’il appartient aux sociétés de l’audiovisuel public et privé, de définir les modalités d’information des citoyens sur le RIP d’ADP, sous le contrôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

La section du PCF de Sète a reçu ce vendredi 18 octobre, Éliane Assassi sénatrice de Seine Saint-Denis, et Présidente du groupe parlementaire Communistes Républicains Citoyens et Ecologistes. Eliane Assassi coordonne l’action de 248 parlementaires signataires de ce projet de loi. Interview :

Annonce - Pub - Advertisement

Proposition de loi référendaire

Un délai de neuf mois pour agir. Depuis le 13 juin, les électeurs inscrits sur les listes électorales peuvent apporter leur soutien à la proposition de loi initiée par des parlementaires de droite comme de gauche, réclamant la tenue d’un référendum sur la privatisation du groupe ADP, à laquelle ils sont opposés. Mais détail d’importance, pour être validée, cette proposition de loi référendaire doit être approuvée par un dixième des électeurs inscrits, soit 4.717.396 personnes. En ce début d’octobre, plus de 864.000 soutiens ont été enregistrés. À noter la date de clôture qui est le 12 mars 2020. Pour déposer un soutien à une proposition de loi référendaire, c’est ici.

Faire vivre la démocratie

Participer à ce mécanisme référendaire, c’est aussi participer à une innovation juridique du droit français, et faire vivre la démocratie.

Annonce - Pub - Advertisement