L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Pour le collectif citoyen, « cet « Arbre blanc » est le symbole du cynisme et de la fuite en avant de nos potentats locaux. »

Les militants ont écrit, hier, « ceci n’est pas un arbre » sur les berges du Lez. Un texte bien vite effacé par les services de la municipalité.

LIRE AUSSI : Montpellier : Agora de rentrée de #NousSommes, « Fin du mois, fin du monde, même combat ! »

"Ceci n'est pas un arbre!" - #NousSommes en action
#NousSommes est formel : « l’arbre blanc n’en est pas un » (Crédit photo David Richard)

« #NousSommes est formel : l’arbre blanc n’en est pas un. »

Pour #NousSommes, dans « une ville où le béton coule à flots et détruit chaque jour un peu plus les possibilités d’espaces verts en cœur de ville et d’une ceinture verte en périphérie, est-ce logique de combler le moindre espace libéré ? »

Le collectif Montpelliérain est sévère sur cette « folie architecturale », qui est une « folie écologique symbole du cynisme et de la fuite en avant ». « Dans une ville où les possibilités d’accéder à des logements se résument à une interminable liste de 24000 demandes de logements sociaux en attente, est-ce raisonnable de bâtir un édifice à 5500€ le mètre carré ? »

Dans une critique directe au Maire-Président de Montpellier, ces Montpelliérains l’affirment « que Saurel ne s’y trompe pas: s’il peut effacer nos phrases, il ne pourra effacer ni nos colères ni notre détermination. »

L’Arbre blanc a été initié par Michaël Delafosse, en tant qu’adjoint à l’urbanisme durant le mandat d’Hélène Mandroux, dans le cadre du projet des 12 Folies architecturales, programme depuis arrêté par Philippe Saurel.

L’Arbre blanc a été dessiné par le japonais Fujimoto, et a été inauguré le 19 juin dernier après plus de 3 ans de travaux. L’Arbre blanc est la deuxième folie architecturale de Montpellier, après la Folie Divine du quartier de la Lironde, signée de l’architecte britannique Farshid Moussavi.

Dans la lignée de la constitution de sa liste, #NousSommes organise un Forum, jeudi 3 octobre prochain, Salle Galago à Montpellier pour faire un point d’étape des avancées du mouvement et les différents projets en cours.