Suite à la demande du groupe des élus du Rassemblement National au Conseil régional d’Occitanie de créer une Mission d’Information et d’Evaluation (MIE) concernant la politique régionale de soutien à l’accueil des demandeurs d’asile et sur les aides accordées par le conseil régional en lien avec les clandestins rebaptisés « migrants », une MIE relative à l’accueil des demandeurs d’asile et réfugiés vient d’être mise en place, ce lundi 16 septembre à Narbonne.

Malheureusement, l’exécutif socialo-écolo-communiste de Madame Delga semble vouloir tout mettre en œuvre pour cadenasser l’opposition. En effet, après avoir fortement réduit l’étendue du domaine d’analyse soumis à l’enquête, la majorité de gauche vient d’opérer une manœuvre bassement politicienne afin d’écarter les représentants de l’opposition RN du bureau de la MIE.

Ainsi, elle a réservé 4 postes sur 5 à ses propres élus puis a laissé le cinquième poste (qui devait revenir à l’opposition) à une élue d’un groupe minoritaire. Les élus du Rassemblement National, qui sont à l’origine de la création de cette MIE sont donc exclus de son organisation.

Annonce - Pub - Advertisement

Il est clair que cette opération vise à museler ceux qui veulent réellement faire la lumière sur les actions, hors compétence et coûteuses, de la Région en matière d’accueil des migrants. Une fois de plus, la gauche n’entend pas laisser travailler les élus avec sérieux et sérénité.

Pour autant, le groupe RN Occitanie ne se laissera pas impressionner et compte bien mener avec combativité ce travail d’enquête. Nous prendrons nos responsabilités si d’aventure la Présidente Carole Delga continuait à faire obstruction aux légitimes débats démocratiques au sein de cette MIE.

Communiqué de presse de Jean-Guillaume Remise et Olivier Monteil
Conseiller régionaux RN d’Occitanie,
membres de la MIE relative à l’accueil des « migrants »

Annonce - Pub - Advertisement