Mohed Altrad a annoncé ce matin sa candidature aux municipales de Montpellier.

C’est une tendance internationale, les milliardaires ne se contentent plus des holds-up sur les richesses produites par le travail ou par la nature. Après s’être partagé les médias, maintenant ils s’en prennent à nos villes !

Mais Montpellier n’est ni une Start-up, ni une multinationale. 

Notre ville, contrairement à ce que pensent les bétonneurs en tout genre, n’est pas une marchandise ou un ensemble de marchés disponibles. La candidature d’Altrad, comme celle de Saurel n’est en rien une solution pour répondre aux enjeux sociaux, climatiques et démocratiques auxquels Montpellier doit faire face. Au contraire ces candidats et leur projet détérioreront encore davantage la situation.

Plus de liens, plus de démocratie, plus de services publics, voilà ce que nous proposons ! L’eau, l’énergie, les déchets, la mobilité, les terres agraires doivent être sortis pleinement du monde marchand. La justice sociale doit enfin s’imposer à Montpellier en développant la sphère de la gratuité (transport, cantine, premiers m³ d’eau, premiers kWh…) et les logements accessibles à tous, même aux plus modestes.

Des forces individuelles, des forces collectives, sociales, écologiques, associatives sont disponibles à Montpellier pour que les prochaines élections municipales à Montpellier débouchent sur une telle alternative solidaire, écologique, radicalement démocratique !

Un autre Montpellier est possible !

Continuons à construire la liste de confluence large qui portera cette rupture nécessaire.

L’équipe d’animation de l’appel pour une liste de confluences