[VIDEO & ITW] La Ville et la Métropole de Montpellier accueilleront les 7, 8 et 9 octobre, la 5e édition de la rencontre annuelle du Pacte de politique alimentaire de Milan.

« Merci d’être là pour ce moment historique, » c’est ainsi que Philippe Saurel a débuté sa conférence de presse, pour rappeler ce mercredi : le caractère exceptionnel de ce premier sommet international organisé à Montpellier. 200 villes de la planète, et leurs représentants vont poursuivre leur travail pour mettre en place des solutions locales dont l’enjeu prioritaire est le développement d’une alimentation durable et responsable à l’échelle mondiale.

La Déclaration de Montpellier

Trois jours avec un objectif central : mettre en phase le projet initial du Pacte avec les 17 Objectifs de Développement Durable établis par l’ONU. Ainsi, la Déclaration de Montpellier va renouveler et fixer les grands principes du Pacte de Milan pour les années à venir. 10 ans pour atteindre ces objectifs, grâce à des solutions locales partagées qui pourront permettre de relever l’ensemble des défis qu’impose une planète bousculée, et en état d’urgence climatique.

Annonce - Pub - Advertisement

Voir aussi : Philippe Saurel présente le manifeste de Montpellier pour une ville écologique et humaniste

Interview de Philippe Saurel, explication sur la Déclaration de Montpellier :

Améliorer le sort de l’humanité

En parlant du jumelage avec Palerme dont le maire Leoluca Orlando s’oppose à la politique de son ministre de l’intérieur Matteo Salvini, en parlant de l’association avec Manchester pour préparer un autre avenir en prévision du Brexit, Philippe Saurel met le dialogue de proximité au centre d’une politique humaniste. Puis il précise : « comme le disent les Russes, quelques fois, la diplomatie officielle est difficile, mais nous sommes adeptes de la diplomatie populaire, c’est-à-dire du dialogue des villes entre elles, de maire à maire […] Et il n’y a qu’un seul but finalement, améliorer le sort de l’humanité. »

Nourrir la planète, Énergie pour la vie

Né en 2015, avec l’exposition universelle sur le thème « Nourrir la planète, Énergie pour la vie » le Pacte de Milan est la volonté de promouvoir les bonnes pratiques alimentaires et d’inciter le maximum de villes à s’emparer de ce sujet. Ce Pacte veut mettre en place une politique pour construire des systèmes alimentaires territoriaux durables.

Cette 5e édition est « une immense mission confiée à la ville, designée par ses soeurs, villes du monde […] tout cela a nécessité un long travail » note Philippe Saurel qui a tenu à saluer toute une équipe, et à citer notamment : Marie-Hélène Santarelli, Mylène Fourcade, Isabelle Touzard présente lors de la signature du Pacte à Milan, Stephanie Janin à l’origine des engagements sur le Schéma de Cohérence Territoriale, et aujourd’hui Chantal Marion.

Diffusions en direct sur les réseaux sociaux

Ouverture au public pour le premier jour du sommet, et diffusions en direct pour les autres jours sur l’ensemble des réseaux sociaux : Montpellier sera en lumière les 7, 8 et 9 octobre. L’idée est que tous ceux qui le souhaitent puissent suivre ce travail : « ainsi nous aurons 60 chercheurs montpelliérains qui seront invités à animer toutes les discussions autour des tables rondes, et lors des sessions thématiques, » explique Philippe Saurel, le maire de Montpellier, pour qui ce sommet a une ligne directrice, le partage : « en partageant nos expériences et nos bonnes pratiques, nous pourrons rendre nos systèmes alimentaires écologiques et solidaires, pour nous et pour les générations après nous. »

Annonce - Pub - Advertisement