[VIDEO & ITW] Certains enseignants de l’Éducation nationale de l’académie de Montpellier ont voté, et décidé lundi 1er juillet : « la grève du rendu des notes du baccalauréat ».

C’est une nouvelle action de protestation contre les réformes du ministre Jean-Michel Blanquer et notamment contre la réforme du baccalauréat. Lundi 17 heures à Montpellier, c’était le début de ce mouvement sous la forme d’un acte de désobéissance civile. Les notes ne seront pas rendues, et les enseignants pourront de fait être considérés comme grévistes. Normalement cette grève des rendus de notes devrait s’étaler jusqu’au 6 juillet. Les résultats du bac prévus pour le vendredi 5 juillet pourraient être retardés.

Tous les résultats du Bac finiront par sortir, ça va certes engendrer un peu de stress. Mais ce retard de quelques jours, c’est pour défendre plusieurs générations qui ne doivent pas souffrir de ces réformes » explique Éric Hassenteufel, professeur de philosophie.

Annonce - Pub - Advertisement

ITW de Françoise Sarda et Éric Hassenteufel d’AG éduc 34, et du collectif inter-lycées de Montpellier et environs :

Intimidation, ignorance des revendications, pas de consultations et autoritarisme pour des réformes sans précédent, cet appel à la grève a pour objectif d’obtenir satisfaction sur les revendications suivantes : l’abrogation de la loi « Pour une école de la confiance », l’abrogation des réformes Blanquer des lycées généraux, technologiques et professionnels, l’abrogation de la réforme du Baccalauréat et de Parcoursup, l’abandon du projet de transformation de la Fonction Publique, la revalorisation significative des salaires et l’augmentation de postes d’enseignants de la maternelle jusqu’au supérieur. Ces enseignants demandent une écoute et qu’une délégation soit reçue.

(Crédit photo © AG Educ 34)

Annonce - Pub - Advertisement