Pour l’occasion, un texte du philosophe, écrivain et journaliste Maurice Clavel, né à Frontignan en 1920, qui clôt son film sur mai 68, Le soulèvement de la vie, a été glissé dans les murs. Un message toujours d’une brûlante actualité.

Le soulèvement de la vie, qui alterne gravures d’époques, photos et séquences fictionnelles est un chant de révolte d’une jeunesse, celle de 1968, en quête de sens face à la société de consommation. Un film qui fut censuré à la télévision française lors de sa diffusion dans l’émission A armes égales du 13 décembre 1971. Maurice Clavel, voyant son texte tronqué, quitta le plateau en lançant : « Messieurs les censeurs, bonsoir », phrase devenu célèbre pour la « Génération 68 ». Plus tard, Joris Ivens récupèrera les éléments du film et le remontera tel que l’avait conçu son auteur.

C’est en présence du maire, Pierre Bouldoire, de l’adjointe déléguée à l’éducation et la parentalité, Claudie Minguez, du représentant de la Région, André Lubrano, du directeur du lycée, Georges Forner, de la directrice adjointe, Farida Elhaouel et de l’architecte du cabinet CoO, Laurent Huët, que la 1ère pierre du restaurant scolaire du lycée Maurice-Clavel a été posée. Ce futur équipement de 300m², basse consommation à faible émission, muni de 10 panneaux photovoltaïque en toiture, pourra accueillir 200 élèves au sein d’un jardin paysager municipal.

Annonce - Pub - Advertisement

Ville de Frontignan la Peyrade

 

Annonce - Pub - Advertisement