L’Hérault est le département qui dispose du plus grand nombre de baignades. Alors que la qualité des eaux est bonne à très bonne,  quelques zones de contaminations ponctuelles perdurent, selon l’Agence Régionale de Santé.

À l’issue de la saison 2018, 65 baignades en eau de mer, soit 97%, sont classées en « excellente qualité », 2, soit 3%, en « bonne qualité ». Une baignade a tout de même fait l’objet d’une contamination temporaire pendant la saison 2018, la Plage du couchant à La Grande Motte, une contamination isolée en juillet dont la source n’a pas pu être déterminée.

Concernant les baignades en eau douce, 35, soit 77.8% sont classées en « excellente qualité », 4 (8,9%) en « bonne qualité », 1 (2,3%) en « qualité suffisante », 1 baignade a été ré-ouverte après plusieurs années de fermeture, la baignade Lunas (Orb-Taillevent) et 2 sites ont été classés en « changement qui affecte la qualité de l’eau », celle du village à Bélarga et celle de Pont Saint Men à Villemagne l’Argentière. Enfin, 2 sites sont fermés à la baignade, car l’eau y est de qualité insuffisante, Olargues (Jaur le Baous) et Lunas (Gravezon les chutes).

Annonce - Pub - Advertisement

3 sites ont connu des contaminations temporaires pendant la saison 2018 :

  • Saint Bauzille de Putois : Hérault-Plan d’eau du village, avec une contamination au mois de juillet qui proviendrait, d’après la commune, d’un animal mort en phase de décomposition, présent dans l’eau depuis plusieurs jours.
  • Ceilhes et Rocozels : Plan d’eau du bouloc, avec une contamination en août dont l’origine n’a pu être déterminée.
  • Lunas : Orb – Taillevent, avec une contamination en août dont l’origine n’a pu être déterminée.

Dans les 3 cas, une interdiction de baignade temporaire a été prise.

En 2018 en Occitanie, toutes les eaux de baignade en mer et 94,05% des eaux de baignade en eau douce sont classées en excellente qualité ou en bonne qualité, selon l’Agence Régionale de Santé.

Annonce - Pub - Advertisement