Si pour cette 31e journée de mobilisation, les Gilets Jaunes étaient moins nombreux que pour l’Acte 30, la mobilisation était, quant à elle, beaucoup plus calme, mais tout aussi déterminée.

VOIR AUSSI : Montpellier : Acte 30 des Gilets Jaunes, « c’est important de ne rien lâcher »

Samedi dernier, pour l’Acte 30, les Gilets Jaunes ont réuni entre 2.000 et 5.000 manifestants, sur seulement 10.000 à 19.654 manifestants dans toute la France.

Annonce - Pub - Advertisement

Un bilan mitigé pour la mobilisation « nationale »

Samedi dernier, alors que 19 personnes ont été interpellées, la place de la Comédie a, elle, été  ventilée, une partie de la journée, par des gaz lacrymogènes, provoquant la fermeture de nombreux commerces du centre-ville.

Face à ce bilan, le Maire de Montpellier, Philippe Saurel a déploré et condamné « cette violence qui met le pays dans un état de tensions inacceptables », alors que de son côté, le député de l’Hérault, Patrick Vignal réclamait un arrêté afin d’interdire la manifestation de l’Acte 31. Une demande qui n’a pas été entendue.

Pour l’Acte 31, des Gilets Jaunes moins nombreux, mais toujours aussi déterminés

Pour cet Acte 31, les Gilets Jaunes avaient appelé « les corps [de] métiers en grève » à les rejoindre, « pour manifester ensemble contre cette politique ! gilets jaunes, infirmières, enseignants, étudiants et citoyens en colère manifestons ensemble pour notre avenir ! »

Un appel qui n’a pas été complètement entendu.

Les Gilets Jaunes, moins nombreux que la semaine dernière, se sont peu à peu rassemblés sur la place de la Comédie, avant de manifester en direction de la Mairie de Montpellier, en passant par Antigone, Richter et Port Marianne.

Tout au long de la manifestation, l’ambiance est restée bon enfant, alors que les forces de police se sont faites discrètes sur le parcours.

Arrivés à la nouvelle Mairie, certains Gilets Jaunes se sont félicités d’avoir « enfin pris la Mairie », avant d’entamer une Marseillaise et de se faire prendre en photo devant le bâtiment public.

Après avoir dépassé la Mairie, les manifestants se sont arrêtés devant l’Hôtel de Police, pour réclamer la « libération » des Gilets Jaunes, avant de se diriger vers la place de la Comédie et la Préfecture de l’Hérault.

Quelques dizaines de minutes après, les Gilets Jaunes, dont le cortège s’était peu à peu clairsemé, se sont décidés à retourner sur la Place de la Comédie, dans une ambiance calme et joyeuse.

Si le nombre de manifestants reste difficile à définir, alors que le cortège n’a pas arrêté d’enfler et de désenfler tout au long du parcours, il semblerait toutefois qu’ils aient été plus d’un millier.

Les Gilets Jaunes préparent déjà une reprise de la mobilisation avec l’Acte 32 du samedi 22 juin.

Certains Gilets Jaunes souhaitent changer de modalités d’action, la semaine prochaine en organisant une « journée de blocage des infrastructures du pays ». Affaire à suivre…

Annonce - Pub - Advertisement