Que Philippe Saurel, comme citoyen, décide d’aller fêter l’Aïd-el-Fitr n’a rien de contraire à la laïcité. En effet, tant qu’il n’y porte pas l’écharpe tricolore, qu’il ne finance rien, qu’il ne recouvre pas la ville d’affiches invitant la population à y participer, il n’y a rien à redire.

A ce sujet, quelques voix, toujours un peu les mêmes et pas toujours les plus lumineuses, ont crié au scandale, pour faire oublier quelque peu la propagande municipale en faveur du culte de Saint Roch. Mais il n’y a aucun scandale à participer à une cérémonie religieuse à titre privé (sans écharpe et sans la qualité de maire expressément indiquée).

Mais le citoyen Saurel, nous ne sommes pas naïfs, ne va pas dans les mosquées pour méditer une sourate ou y manger une corne de Gazelle. Non, il s’agit plutôt de viser la corne d’abondance électorale.

Annonce - Pub - Advertisement

En effet, comme disait l’autre on ne pense pas la même chose ni de la même manière selon que l’on habite un palais ou une chaumière. Mais même assez éloigné des réalités sociales de notre pays, il n’a échappé à personne qu’une vague de dégagisme, aux teintes jaunes ces temps-ci, souffle depuis quelques années, et que le prochain sur la liste à Montpellier pourrait bien être le Maire, grand ami du loser barcelonais Manuel Valls et soutien de la liste LREM aux européennes (avec un succès… mitigé).

Il faut donc trouver des voix et ranger provisoirement la musique sur les racines chrétiennes de Montpellier et vanter les mérites de la multitude… le 15 août est encore loin.

Cependant, dans la foulée, notre édile s’est permis une nouvelle entorse à la laïcité : une petite ristourne de 15% sur la cession de deux lieux de culte, soit 150 000 euros.

Cette manœuvre que l’on peut légitimement estimer reliée aux enjeux des prochaines élections municipales, s’apparente moins à un don qu’à un investissement ; et les investissements, c’est pour avoir un retour, ce n’est jamais totalement gratuit. La main qui donne est toujours au-dessus de celle qui reçoit.

Pour sa part, la Libre Pensée met en garde contre l’instrumentalisation des questions religieuses par les politiques.

La laïcité doit redevenir la norme : Montpellier n’est pas plus catholique qu’autre chose !

Nous conseillons à Philippe Saurel de gagner des voix sans avoir à bafouer la laïcité.

L’Eglise chez elle, l’Etat chez lui !

Libre Pensée Groupe Universités et Citoyens de Montpellier
Fédération Unie Libre Pensée Hérault

Annonce - Pub - Advertisement