28 mai 2019, Greenpeace a mis à jour une carte de France qui indique tous les points de stockage et de passage des déchets nucléaires.

Y a-t-il des déchets nucléaires près de chez vous ?

Interaction possible avec cette carte avec une simple question : « Y a-t-il des déchets nucléaires près de chez vous ? » Entrez votre ville ou code postal, et c’est parti pour toucher la réalité du doigt, la carte vous offre un circuit des déchets nucléaires à moins de 100 km de votre ville et plus si vous êtes curieux.

Deux exemples, mais il y en a d’autres à découvrir :

Lodève et son ancienne mine d’uranium, un site situé à 42 km de Montpellier. Une mine d’uranium à ciel ouvert et souterraine. Avec une usine de traitement d’uranium, exploitée jusqu’en 1997. Présence de résidus de minerais et de boues. Installations démantelées et site réaménagé.

Marcoule et une usine de fabrication du Mox, située à 89 km de Montpellier. Orano ex-Areva y a implanté son usine Melox où est produit le combustible Mox (un mélange d’oxyde d’uranium et de plutonium). D’importants volumes de matières et déchets radioactifs y sont donc entreposés et stockés. Le plutonium, hautement dangereux, utilisé pour le Mox, provient des opérations de retraitement de l’usine de la Hague(dans la Manche. Des convois de plutonium, à haut risque, traversent la France de la Hague à Marcoule, tandis que d’autres, chargés de Mox usé, retournent de Marcoule à la Hague.

Comme l’explique Greenpeace sur son site : « Avec ses 58 réacteurs et 60 ans d’existence, l’industrie électronucléaire française produit des déchets radioactifs en masse, qui s’accumulent au fil des ans. Que deviennent-ils ? Où sont-ils stockés ? Par où transitent-ils ? » Ils proposent donc d’agir.

Agir en signant une lettre ouverte adressée à François de Rugy

L’ONG face à cette crise des déchets nucléaires, propose d’agir, en rejoignant leur appel national adressé au ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy.

(photo d’illustration, happening déchets nucléaires)