[VIDEO & ITW] Détournement de fonds publics, prise illégale d’intérêts et diffamation publique : pour ces raisons, plusieurs maires et conseillers métropolitains portent plainte contre le président de la Métropole de Montpellier, Philippe Saurel.

Petit rappel : février 2019, une lettre signée par le président de la Métropole de Montpellier “dénonce” des maires qui n’ont pas voté pour le budget primitif lors du Conseil de Métropole du 31 janvier. Des lettres imprimées et déposées dans les boites aux lettres des habitants des communes concernées, avec ce genre d’argument : “je vous informe que les représentants de votre commune […] ont voté contre le budget 2019 de votre Métropole, refusant ainsi les projets communs qui sont au coeur de vos attentes et de votre quotidien.” En quelque sorte, des tracts de propagande pour une campagne ciblée qui vise à dénigrer des élus soigneusement nommés dans ces courriers.

Et dans une même fulgurance, Philippe Saurel expliquera : « ceux qui aujourd'hui se révoltent, ce sont ceux qui ne sont plus vice-présidents, ils ont perdu un salaire...." autre façon d’assumer sa lettre distribuée aux administrés des maires qui ne sont pas « au garde-à-vous » devant le président de l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) qu’est la métropole de Montpellier. Simple structure administrative pour exercer certaines compétences en commun.

Alors que le budget a de toutes les façons été adopté, pourquoi faire un tel raffut ? Le président de la métropole de Montpellier est-il un fin tacticien, ou bien s’embourbe-t-il dans ses erreurs ?



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :