Au terme de 18 jours d’une grève étalée sur janvier et février, les postiers de la Poste Rondelet avaient décidé de reprendre leur travail, après avoir signé un protocole de fin de conflit, jeudi 7 février.

LIRE AUSSI : Montpellier : au terme de 18 jours de grève, les postiers de Rondelet ont décidé de reprendre leur travail

Près d’un mois après le conflit, les agents du courrier de Montpellier Rondelet ne décolèrent pas. Pour SUD PTT 34 et FAPT CGT, « La Poste n’a pas pris toutes les mesures pouvant permettre de résorber et de distribuer le courrier dans de bonnes conditions ».

Les syndicalistes reprochent à la direction d’avoir « oblig[é] les facteurs à seulement distribuer les avis de passage des recommandés aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises contrevenant ainsi aux conditions générales de vente et les mettant ainsi en difficulté », de « renvoyer à l’expéditeur du courrier sans l’accord tacite des facteurs opérant sur les tournées » et « de laisser du courrier en souffrance sans respecter l’engagement de distribution selon le type d’affranchissement (J+1 ou J+2) ».

Pour les postiers, ce sont surtout les usagers qui pâtissent du « non-respect » du protocole, en devant se « déplacer pour récupérer eux-mêmes leurs recommandés auprès des bureaux de proximité » et en « engendrant une suractivité pour nos collègues du réseau ».