« On est là, on est là, même si Macron ne le veut pas, nous, on est là, pour l’honneur des travailleurs et pour un monde meilleur, même si Macron le veut pas, nous on est là ».

Cette chanson, devenue emblématique à chaque rassemblement a encore été entonnée pour la seizième semaine consécutive, par les gilets jaunes de Nîmes qui s’étaient donné rendez-vous sur le parvis des arènes à 14 heures. Malgré l’appel régional prévu à Alès, plus de 180 personnes ont battu le pavé.

Et comme chaque semaine, infatigablement, ils ont marché et encore marché, ont fait des haltes devant les places du crocodile puis de la mairie et enfin de l’horloge.

Annonce - Pub - Advertisement

La déambulation a continué vers la maison carrée, et les gilets jaunes sont retournés aux arènes pour se disperser à 16 h 15, le tout dans une ambiance bon enfant, avec toujours cette volonté d’expliquer leurs revendications en distribuant des tracts.

Évolution du mouvement

Car le mouvement se métamorphose petit à petit. Pour preuve, les cafés citoyens. Depuis plusieurs semaines, le samedi matin des bénévoles s’installent devant le carré d’art pour sensibiliser les citoyens à ce que les gilets jaunes appellent la démocratie participative et réelle.

Une charte a même été conçue pour réglementer ce rendez-vous hebdomadaire.

1 – Le café citoyen est créé, afin de sensibiliser tous les citoyens, à la démocratie participative et réelle. 
2 – Cette sensibilisation, se fait convivialement, autour de boissons et de friandises, afin d’échanger sur des sujets d’actualité.
3 – Ces échanges permettent une réflexion collective, ainsi que l’éveil politique dans le respect des valeurs de chacun et pour le bien commun.
4 – Ces éveils politiques, ont pour but de transmettre, l’information que les médias mainstream ne diffusent pas.
5 – Ces rencontres, de citoyens volontaires et bénévoles, peuvent se faire à tous endroits de la ville, de préférence, sur un lieu plutôt fréquenté, pour avoir le plus d’impact possible.
6 – Tout citoyen peut y participer, s’investir, ou passer un moment, afin d’échanger.
7 – Le café citoyen est apartisan, sans étiquette et sans religion.

De même des actions telles que « des consultations auprès de la population pour recueillir les revendications  et les propositions des citoyens et les faire remonter au vrai débat » (débat parallèle au débat national), font partie de l’évolution du mouvement.

L’acte 17 est déjà prévu. Le mouvement dont la fin est annoncée toutes les semaines, continue de plus belle.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel et plein air
le café citoyen, le nouveau rendez-vous hebdomadaire des gilets jaunes
Annonce - Pub - Advertisement