Alors qu’une polémique, d’une nullité incroyable, sur le voile que souhaitaient vendre les magasins de sport « Décathlon » fait rage, les atteintes réelles à la laïcité, elles, ne semblent pas faire recette auprès des médias.

En effet, outre l’incongruité de ce « débat » minable en pleine crise sociale et en pleine tempête des Gilets Jaunes, celui sur la manière de s’habiller pour faire du sport n’a rien à voir avec la laïcité. Il relève exclusivement de la sphère privée et de la commercialisation d’une tenue de sport, au même titre qu’une vierge Marie qui clignote dans les vitrines des magasins à Lourde.

Cependant, dans le même temps, à Montpellier, lors de la séance du conseil municipal du 19 décembre 2018, Philippe Saurel a fait voter une subvention de 15 000 euros à l’association internationale Saint Roch(1). A noter : le vote a été fait à l’unanimité des voix exprimées, sans la moindre intervention ! Financer une messe « officielle » serait donc accepté par la classe politique, toutes nuances de gauche et de droite confondues ?

Annonce - Pub - Advertisement

Manifestement, tel Jupiter en orbite, Philippe Saurel continue, imperturbable, sa politique anti laïque sans trop se soucier des protestations de toutes parts. Il faut dire qu’avoir Macron et Valls comme amis et modèles n’aide pas à y voir clair en la matière.

Rappelons que l’argent donné à cette association n’a qu’une destinée : organiser les messes et les processions de Saint Roch, payer des voyages à des pèlerins venus de loin, en plus des très nombreux avantages en « nature » : pot offert, campagne d’affichage massive, le tout avec le logo de la Mairie etc. Les Eglises se vident, elles ont d’autant plus besoin de l’aide des politiques pour exister.

Le tout, avec les derniers publics, en violation de la loi de 1905. C’est d’ailleurs à ce titre qu’une action en justice a été intentée contre Philippe Saurel l’an passé, pour les mêmes raisons, par la Libre Pensée.

Au passage, que l’on ne vienne pas invoquer l’histoire : outre que l’histoire ne change rien à l’obligation de se conformer à la loi de 1905, nous avons à maintes reprises montré que l’histoire de Saint Roch relève de la légende, en particulier lors de notre dernière conférence, où la Mairie et l’association internationale Saint- Roch étaient invitées, avaient un siège réservé, mais… ont brillé par leur absence(2) !

Face à cette nouvelle remise en cause de la laïcité, s’inscrivant dans l’air du temps du délitement des acquis de notre pays, nous n’avons pas rajouté une nouvelle procédure administrative à la précédente. C’est également un message en direction de la Mairie : nous ne désespérons pas de rencontrer le Maire de Montpellier dans l’avenir, en dehors d’un tribunal, dans le but de défendre ensemble la loi de 1905.

Montpellier, le 28 février 2019

(1) https://www.montpellier.fr/include/viewFile.php?idtf=32934&path=9f%2F32934_848_PV-du-19.pdf

(2) https://lemouvement.info/2019/01/29/communique-de-presse-debat-contradictoire-mais-ou-etaient-donc-les-historiens-de-la-mairie-et-de-lassociation-saint-roch-ou-les-absents-ont-toujours-tort-une-fois-de-plus/

Libre Pensée Groupe Universités et Citoyens de Montpellier
Fédération Unie Libre Pensée Hérault

Annonce - Pub - Advertisement