Chef de file du Parti communiste aux élections européennes, Ian Brossat était à Sète pour un meeting. Avec deux priorités : combattre l’indifférence, et mettre en place « une Europe des gens, pas une Europe de l’argent. »

Pour Ian Brossat, « l’Union européenne depuis des années c’est l’austérité et la concurrence, ce qui provoque de la régression sociale partout en Europe et notamment en France. »

Jp Vallespir : Quelle va être la difficulté de cette campagne ?

Ian Brossat : c’est une campagne dans laquelle nous aurons un ennemi, l’indifférence. Le problème des campagnes européennes c’est que souvent elles suscitent peu d’adhésion et beaucoup d’abstentions. Donc il va falloir faire reculer cette indifférence. Ça suppose d’expliquer une chose essentielle : c’est que beaucoup de choses se jouent au parlement européen, et des choses très concrètes. Si vous voulez que ça change en France dans votre vie quotidienne, il faut changer le rapport de force au parlement européen.



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :