Le bilan de la gestion Commeinhes depuis 2001 est plombé par l’augmentation massive des impôts locaux, vécue douloureusement par les contribuables.

Taux d’imposition : source services fiscaux.

L’enfumage médiatique déployé par la majorité municipale ne peut changer cette réalité. La vérité est dans les chiffres et sur l’avis d’imposition de chacun.

Les élus d’opposition de gauche ont décrypté et dénoncé ce matraquage fiscal. L’évolution des taux à la hausse, avec la suppression des abattements à la base, ont fait entrer Sète, dans le club des 5 villes les plus chères de France (villes de même strate). La CRC (Chambre Régionale des Comptes), comme les services fiscaux, ont révélé que Sète est devenue la ville d’Occitanie dont l’impôt moyen par ménage est le plus élevé, et correspond au double de la moyenne des communes identiques.

Ce constat révèle une autre réalité.

Malgré l’augmentation du produit fiscal, la CRC a rappelé que les dépenses d’équipements de la ville de Sète, diminue de 3.1% par an et sont inférieures à la moyenne des autres villes. De plus, pour les villes de même strate, l’investissement moyen est de 1100€ par habitant SEULEMENT pour 633€ à Sète.

Plus d’impôts, moins d’investissements, moins de services à la population, car transférés ou cédés au privé. Cette réalité et ces choix de gestion doivent changer.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Les Élus de Puissance Sète – le Rassemblement

Annonce - Pub - Advertisement