Les gendarmes mobiles ont commencé leur intervention, mardi matin à 6 h.

Les "Gilets Jaunes" avaient investi le site dans la nuit de dimanche à lundi, entraînant l’immobilisation de plusieurs dizaines de camions-citernes venus pour ravitailler les stations-service.

VOIR AUSSI : Gilets jaunes et CRS, vers l’affrontement à Frontignan ?

Les "Gilets Jaunes" ont accepté de débloquer l'accès au dépôt.

Patrice Seigneurioux avait demandé que les CRS enlèvent casques et boucliers pour que cela se passe dans le calme. Pour ce coordinateur le mouvement doit rester pacifique : "on a réussi à tenir le dépôt pétrolier de Frontignan pendant un peu plus de 27 heures, et ce matin les CRS sont arrivés pour nous écarter". Il explique :

Les "Gilets Jaunes" ont assisté au retour des camions-citernes sans intervenir.

L'agglopôle de Sète a fait débarrasser la route et enlever les palettes et branchages qui encombraient la route.



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :