La Libre Pensée a attiré l’attention de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, sur un document qui au premier abord peut paraître sympathique : une brochure vantant la beauté des églises du département de l’Hérault. Mais dès la deuxième page, on trouve non plus une promotion des vieilles pierres, mais une promotion du culte catholique, de l’évangélisme, de la rencontre avec « Jésus », les sites pour trouver les horaires des messes etc.

Nous le savons : l’Eglise n’a jamais accepté de perdre la place qu’elle occupait, et son modèle reste la maison mère, le Vatican : un pseudo état né d’un accord avec Mussolini et les fascistes (Latran, 1929), dans lequel il est interdit d’avoir une autre religion que le religion catholique, où il est interdit de se syndiquer, de faire grève, où tous les pouvoirs sont concentrés dans une seule personne. Bref, une dictature, en tout petit.

C’est donc que, par à-coup, l’Eglise tente de reconquérir sa place, et la loi Debré l’a aidée sur le terrain de l’éducation (12 milliards détournés au profit des écoles privées à 95% catholiques).

Mais nous sommes heureusement dans une République, fruit de la révolution Française, couverte par la loi de 1905.

Nous sommes donc étonnés de cette alliance dans la promotion du culte catholique par le Conseil Régional.

L’an dernier, un document similaire s’était avéré un faux : l’Eglise avait utilisé les logos de 13 intercommunalités, dont au moins 8 nous ont indiqué qu’elles n’avaient jamais donné leur accord.

Il semblerait, au vu du silence de Carole Delga suite à notre lettre, que cette fois ci, les institutions aient donné leur accord.

Nous allons donc demander dans les semaines qui viennent à rencontrer les représentants du Conseil Régional et du Conseil Départemental, de même que les groupes politiques qui le composent, pour comprendre comment une telle chose peut se produire dans notre République.

Nous le rappelons : la campagne haineuse et profondément teintée de racisme pour faire des musulmans ceux dont la religion ne respecterait pas la laïcité sert en fait de couverture populiste et réactionnaire, pour faire oublier la loi Debré et les manœuvres de l’Eglise pour revenir au sein des institutions, le tout sous un discours rance : la religion catholique est légitime puisque « bien de chez nous ». Les autres, athées, juifs, protestants, bouddhistes, musulmans n’étant donc pas vraiment de tradition française. C’est la marche à l’obscurantisme, contraire à la liberté de conscience gagnée par nos ainés, Jaures, Hugo, Buisson… et tous les autres qui ont fait l’honneur de la France des lumières et de la Connaissance.

Nous ne sommes plus très loin des discours que l’on pensait avoir enterrés sur les « racines chrétiennes » de l’Europe, qui il y a encore 10 ans étaient le fait de quelques illuminés d’extrême droite aux ambitions ratées.

Face à cela, nous tirons la sonnette d’alerte : militants démocrates, du mouvement ouvrier, laïques, plus que jamais, serrons les rangs, défendons la loi de 1905 !