[Édito] En roue libre, la communauté digitale du maire de Montpellier tire à bout portant sur ce qu’ils appellent les “Piverts” en utilisant un article détonnant paru dans le Métropolitain.

Pic-verts ou Piverts, c’est ainsi que le “clan Saurel” nomme les représentants d’EELV à Montpellier, depuis une expression validée publiquement par leur patron, lors de la conférence de presse sur le nouveau stade Nicollin en juillet dernier. Lui-même s’étant pour l’occasion, baptisé : « Bibi ». « Et qui c’est qui a fait sa campagne sous le titre écologiste : Bibi » dira Philippe Saurel.

Un article, des twittos, et un buzz pour en cacher un autre


Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire lemouvement.info. Nous ne sommes rattaché à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !