[Édito] En roue libre, la communauté digitale du maire de Montpellier tire à bout portant sur ce qu’ils appellent les “Piverts” en utilisant un article détonnant paru dans le Métropolitain.

Pic-verts ou Piverts, c’est ainsi que le “clan Saurel” nomme les représentants d’EELV à Montpellier, depuis une expression validée publiquement par leur patron, lors de la conférence de presse sur le nouveau stade Nicollin en juillet dernier. Lui-même s’étant pour l’occasion, baptisé : « Bibi ». « Et qui c’est qui a fait sa campagne sous le titre écologiste : Bibi » dira Philippe Saurel.

Un article, des twittos, et un buzz pour en cacher un autre

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .