A tous ceux qui ont demandé au Maire de Montpellier de respecter la laïcité et la loi de 1905, celui-ci a répondu d’une certaine manière : en écharpe, autour d’un aréopage de soutanes « À chaque fois que quelqu’un voudra toucher à ces traditions, il faudra qu’il me passe sur le corps ».

Comme l’a judicieusement répondu une jeune montpelliéraine : « passer sur son corps ? Non merci, sans façon. »

Outre qu’il ne s’agit pas de ses convictions à lui – rien n’empêche un élu d’aller dans une église, une mosquée ou une synagogue à titre privé, mais du respect de la neutralité des institutions (idée fort simple, mais qui semble hors de portée de certains), ce discours a quand même de quoi étonner.

En effet, à ceux qui nous ont répondu que tout cela finalement « ce n’est pas si grave », nous pourrions faire remarquer que les discours sur les racines chrétiennes de la France, il y a encore 10 ans, étaient la marque de fabrique exclusive de l’extrême droite la plus pure. Il est d’ailleurs cocasse de voir qu’un même discours peut être « très grave » quand il est dit par les seconds, et fort banal quand il est avancé par un « socialiste freestyle ». Ceci explique peut-être le silence de certains, toujours prompt  à commenter toute l’actualité, sauf quand il s’agit d’avoir une once de principe (tout le monde n’est pas Jaurès, il est vrai).

Oui, marteler les racines chrétiennes de la France, c’est oublier le passé, les traditions grecques, romaines et gauloises, les siècles d’immigration et surtout : le long combat de la raison contre les siècles d’obscurantisme, dont le peuple français s’est finalement défait et qu’on lui ressort aujourd’hui. Incroyable, mais vrai : la sécurité sociale, le code du travail, les statuts de fonctionnaire, la laïcité, les syndicats, c’est vieux et ringard, mais l’Église avec ses soutanes, ses bibles, ses croix et ses légendes inventées : alors ça, on n’y touche pas ! La tradition, c’est bon pour le contrôle des consciences, la modernité, c’est pour liquider les acquis sociaux, on ne mélange pas tout.

Nous remarquons également que les seuls soutiens publics à avoir lancé une pétition de soutien au discours de Saurel, c’est l’extrême droite justement[1] !

Pas sûr quand même que tout cela aide Philippe Saurel à augmenter sa cote de popularité. Surtout qu’une « petite » tache vient se rajouter au tableau déjà assez peu reluisant des hauts faits de l’Église : se rendant en Irlande pour verser une larme sur le sort des victimes de l’Église (qui se comptent par dizaines de milliers : une paille), violées, tuées et exploitées par des représentants des Églises dans un pays très chrétien, le Pape François a une révélation pour résoudre le problème ! En effet, selon lui… il suffit d’utiliser la psychiatrie pour déceler les tendances homosexuelles des jeunes enfants. Les bras nous en tombent : non seulement il ne s’agit plus de condamner les prédateurs en Irlande ou de les inquiéter (sans parler de ceux qui ont couvert, suivez notre regard), pas même de se questionner sur la mécanique délirante de l’Église qui aboutit à ce résultat, non, il s’agit de dire que finalement, c’est l’homosexualité (une maladie à traiter) qui est responsable ; et d’aller dépister cette maladie chez les jeunes enfants (pour leur apposer un triangle rose sans doute). Merveilleuse tradition chrétienne qui ressurgit : l’homosexualité en enfer.

Dans une ville comme Montpellier, il est fort à parier que tout cela ne fasse pas l’unanimité…

En tout état de cause, le financement et la promotion par la Mairie des fêtes de la Saint Roch doivent s’arrêter. C’est en ce sens que la Libre Pensée a décidé de saisir le préfet pour lui demander d’intervenir, comme il l’a fait au moment de l’affaire des crèches de Robert Ménard, maire de Béziers, au nom des mêmes « racines chrétiennes de la France ».

Nous continuons de faire signer l’appel des personnalités et citoyens de Montpellier, « Montpellier, c’est notre ville aussi, et elle est laïque », disponible à cette adresse : https://www.petitions24.net/montpellier_cest_notre_ville_aussi_et_elle_est_laique

Montpellier, le 30 aout 2018
Groupe des Universités et des citoyens de Montpellier
Fédération Unie de l’Hérault de la Libre Pensée

[1] Voir ici la pétition « Fêtes de Saint Roch en danger à Montpellier, défendons nos traditions ! » lancée par le groupe « Guilhem V » : https://www.change.org/p/f%C3%AAtes-de-saint-roch-en-danger-%C3%A0-montpellier-d%C3%A9fendons-nos-traditions?source_location=topic_page