A 6h15, les forces de l’ordre de l’ordre ont investi les dix hectares de la faculté de lettres et sciences de l’UM3 Paul Valéry, afin de procéder à l’évacuation des étudiants. Mais le site était vide.

Pour Solidaires étudiant.e.s 34, cela n’est pas étonnant, le « comité de mobilisation » avait prévenu qu’il n’y aurait personne.

Selon la police, cette intervention serait surtout l’occasion de faire un bilan des dégâts dans les amphithéâtres de l’université. La police scientifique est sur place depuis 7h.

Le tribunal administratif de Montpellier avait ordonné mercredi 18 avril, l’évacuation de l’université Paul-Valéry. Il avait autorisé le président de l’université Patrick Gilli à procéder à l’expulsion des occupants.