Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Voici le second film de la série des Chtis réalisé par Dany Boon. Ils se succèdent avec un succès certain à dix ans d’intervalle, mais ne se suivent pas, les intrigues étant indépendantes. Pour mémoire le premier s’intitulait : « Bienvenue chez les Ch’tis » (sorti en 2008).

Pourquoi aller voir ce film ?

Pour rire et même pleurer de rire, pour commencer à apprendre le chti en prévision de la possible demande d’indépendance du territoire Nord, pour retrouver avec plaisir des acteurs archi connus comme Dany Boon (Valentin le designer), Line Renaud (la mère de Valentin), Pierre Richard (le père de Valentin), François Berléand (le beau-père de Valentin et père de constance) et quelques autres Laurence Arné (Constance la femme de Valentin), Guy Lecluyse (Gustave le frère de Valentin), Valérie Bonneton (la femme de Gustave et belle-sœur de Valentin)…

Parmi les principaux rôles Pierre Richard y est un père presque plus maladroit qu’à l’époque du Grand Blond. Dany Boon évolue dans un rôle fait sur mesure de fils qui a réussi à la capitale. Line Renaud y incarne une matriarche qui rêve de revoir son fils envolé pour Paris depuis de trop nombreuses années et de rassembler toute sa petite famille pour ses 80 ans. Guy Lecluyse est un frère plutôt bon gars, mais qu’une information du passé, jusqu’ici cachée, rend jaloux à noyer sa rivalité chagrine dans l’alcool.

Brève analyse

Le scénario simplement conçu fonctionne sur la base de la cassure puis de la réconciliation familiale. Une succession de décalages et de contrastes temporels et culturels facilite un rire libérateur. Au cours des jours incertains que la société traverse la famille reste le plus souvent une valeur sûre.

Dans la réalité, l’évolution sociale et professionnelle peut amener des enfants à se déconnecter de leurs racines familiales ou pire à avoir honte de leurs parents d’origine modeste. Mais impossible d’être pleinement épanoui en étant complètement « schizé » de son terreau d’origine.

Il arrive que le hasard fasse bien les choses, surtout dans les fictions. Un accident de voiture permettra au chti déraciné devenu un designer parisien aisé et sophistiqué de reconnecter le jeune homme simple et authentique à l’adulte qu’il est devenu.

Au cinéma Le Comoedia à Sète
Tarif : 5,20 € avec la carte d’abonné.
Plein tarif : 9 €

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Coopérations territoriales, pour Carole Delga, « à Montpellier, il existe une culture de l’innovation et de l’audace »

Malgré le mauvais temps, les deux figures de la gauche socialiste étaient tout sourire, ce lundi après-midi pour présenter les contours de leur bonne entente. « Nous sommes amis », précise presque...

Covid-19 : Sur la vaccination, Nîmes passe à la vitesse supérieure

Moins de 48 heures après la fermeture du premier site de vaccination aux Costières, Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes et Dolorès Orlay-Moureau, adjointe à la Santé à la municipalité, inauguraient...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.