« l’Avenir en Commun » ciment, d’un nouvel engagement citoyen dépassant largement le clivage des classes sociales

Souvent, après l’enthousiasme généré par des évènements clés de l’histoire , les énergies s’étiolent, pire elles s’affrontent faute de trouver dans un travail partagé le plaisir de transformer les rêves en projets et les projets en actions.

Le programme rénovateur « l’Avenir en Commun » a été le ciment, d’un nouvel engagement citoyen dépassant largement le clivage des classes sociales. La France insoumise est consciente de cette réussite qui va bien au-delà des résultats électoraux et qui doit pouvoir s’inscrire dans la durée.

Annonce - Pub - Advertisement

À Nîmes, dimanche 5 novembre, s’il y avait un rendez-vous à ne pas manquer, c’était la présence de Manuel Bompard pour un débat sur l’organisation de La France insoumise. En 40 minutes d’introduction, très vite, il pose les enjeux :

  • La France insoumise est un mouvement au service des citoyens.
  • À quoi doit-il servir ? À exercer le pouvoir !
  • Alors quelle organisation, la plus efficace possible, doit-on adopter ?

La première force de proposition

Manuel Bompard confirmera la France insoumise comme la première force d’opposition, mais qui doit à ce titre être surtout la première force de proposition. Exemple cité : le contre-budget. Vrai mérite de La France insoumise capable de présenter un projet cohérent face à celui d’Emmanuel Macron. Éreintant au passage, par le simple fait d’exister, une droite française muette et maladroite. De plus, pour Manuel Bompard il n’est pas question de rester scotché à l’actualité gouvernementale : « nous devons toujours remettre du social, de l’écologie et de la démocratie au coeur du débat politique. » En effet, la France insoumise veut démontrer sa capacité à être utile tout de suite, sans attendre une échéance électorale. Elle installe de cette façon avec la population, un lien de confiance qui restera solide.

Suivront, 2h d’échanges pour construire et préparer la convention des 25 et 26 novembre prochains. Et aussi, pour confirmer les groupes d’action, comme des engagements multiples et variés qui valorisent la différence des uns et des autres.

La France insoumise une start-up citoyenne

Manuel Bompard est conscient qu’il reste encore beaucoup de réflexions avant de trouver la solution parfaite du fonctionnement du mouvement. Il l’exprime ainsi : « nous ne nous interdisons pas de tâtonner… On peut voir La France insoumise comme un mouvement pâte à modeler…» De fait, La France insoumise est bien une start-up citoyenne. Start-up, dans le sens où l’innovation permanente permet d’aboutir à une action efficace et nourrit l’intelligence d’entreprendre. Bref, faire du « Lean start-up¹ » une nouvelle culture politique.

Questions à Manuel Bompard, un homme dans l’innovation continue. Responsable d’un mouvement, qui ne finit jamais d’évoluer.

1. Ref. Eric Ries, Lean start-up

Annonce - Pub - Advertisement