Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[Communiqué de presse] des élus du Groupe RN Occitanie : Liquidation de la SAM à Viviez (12), de E. Macron à C. Delga, la faillite des pouvoirs publics.

La menace d’une liquidation définitive de la Société aveyronnaise de Métallurgie à Viviez se précise alors que la date butoir, fixée au 19 novembre par le tribunal de commerce de Toulouse pour une éventuelle offre de reprise, approche à grands pas.

Avec plus de 350 emplois directs en question, l’enjeu social et économique pour le bassin local qui dépend de l’activité de cette fonderie, et pour la région, est évident. Le maintien de cet équipementier automobile fournisseur de Renault est aussi un enjeu de souveraineté économique. Pourtant, aucune intervention concrète des pouvoirs publics ne semble envisagée par les décideurs politiques apparemment résignés à laisser se jouer ce nouveau gâchis industriel.

Interrogée par Bruno Leleu, Conseiller régional RN d’Occitanie le 21 octobre dernier, la Présidente de Région Carole Delga opposait son refus net à toute idée de reprise de la SAM par la Région ou ses satellites tout en exprimant publiquement ses doutes sur la viabilité de l’entreprise. Même inaction du côté de l’État, actionnaire de Renault, à qui il a accordé un prêt garanti de 5 milliards d’euros en 2020 et dont les commandes font vivre la SAM.

Cette apathie des pouvoirs publics révèle la paralysie d’un pouvoir politique pris dans ses propres contradictions, tant au niveau régional que national. Alors que la crise de la Covid-19 a mis en lumière la fragilité du modèle économique mondialisé, Emmanuel Macron comme Carole Delga ne prêchent plus que par la souveraineté économique, la relocalisation industrielle, les circuits courts et la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Mais c’est leur propre adhésion au dogme économique du libre-échange qui conduit aux délocalisations et à l’étirement des chaînes logistiques dont dépend la production française aux quatre coins de la planète, dans des pays où la pollution et l’exploitation deviennent un avantage compétitif. C’est leur vision commune d’une écologie punitive au nom d’une rupture énergétique brutale et la guerre qu’ils mènent désormais au diesel, après des décennies d’approbation publique, qui exacerbent les difficultés des fournisseurs automobiles comme la SAM.

La position du Rassemblement National et de ses élus est quant à elle claire, cohérente et inchangée. Nous choisirons toujours des pulls entièrement fabriqués dans le Tarn pour équiper l’armée, plutôt que de les commander à des entreprises qui les font réaliser à l’étranger comme le relate aujourd’hui la presse. Nous choisirons toujours que Renault fabrique en France et se fournisse en pièces françaises plutôt que d’acheter et produire à l’étranger.

Notre préférence pour la production nationale et notre volonté de la préserver n’est pas une position idéologique. Elle est un choix pragmatique pour le maintien des capacités industrielles dont dépendent l’activité, l’emploi et l’approvisionnement du marché intérieur en France. C’est aussi cette autonomie économique et stratégique que restaurera Marine Le Pen qui permettra de mener une réelle politique de transition énergétique et de responsabilité sociale et environnementale.

Groupe des élus du Rassemblement National au Conseil Régional d’Occitanie. Hôtel de Région de Toulouse, 22 Boulevard du Maréchal Juin – 31406 TOULOUSE Cedex 9. Hôtel de Région de Montpellier, 201 Avenue de la Pompignane – 34064 MONTPELLIER Cedex 2.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Jogging Paris

Running : 37e édition des 20km de Montpellier

Les 20km de Montpellier, c’est une course caritative « pour ceux qui ne peuvent pas courir! » Elle se déroule ce dimanche 28 novembre. À cette occasion, la Ville de Montpellier informe...

Journaux papiers (©Pxls)

La Charte de déontologie des journalistes a 50 ans

La Charte de déontologie des journalistes, signée à Munich le 24 novembre 1971 a 50 ans. Elle fait partie de trois textes de référence. Chronologiquement trois textes de référence définissent...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES