Flash ZAD en 2017 (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Décathlon a annoncé l’arrêt définitif de son projet.

Jeudi soir, après des années de débats et de luttes, le conseil municipal de Saint-Clément-de-Rivière a voté au sein du PLU, le reclassement des terres, sur lesquelles le projet Oxylane devait être bâti, en terrain naturel et agricole.

VOIR AUSSI : [VIDEO] Occitanie : Centre commercial Oxylane, ou nature et terres agricoles ?

Peu après le géant du sport a confirmé l’arrêt du projet dans un communiqué, « Decathlon prend acte de la décision du Conseil Municipal. Dans une démarche de créer des projets avec et pour les habitants, élus, entreprises, associations … et non contre, DÉCATHLON a décidé de ne pas poursuivre ce projet sur la ZAC de Saint-Clément-de-Rivière. »

« Une mobilisation victorieuse ! » – Collectif Oxygène

Du côté du Collectif Oxygène opposé au projet, on ne cache pas sa satisfaction,« les élu-e-s de la commune ont décidé, à l’unanimité de suivre les réserves du Commissaire Enquêteur […] Et nous apprenons, dans la foulée, que Décathlon retire définitivement le projet Oxylane ! Une mobilisation victorieuse ! »

Un aboutissement pour les opposants, « cette victoire est celle du Collectif Oxygène et de ses miltant-e-s, qui se sont mobilisé-e-s sans compter pendant les 7 années de cette longue lutte. Sans elles et sans eux, le projet Oxylane aurait déjà vu le jour, la terre des Fontanelles serait déjà sacrifiée ».

Du côté de Lionel Le Marquand, responsable DÉCATHLON pour la région Languedoc-Roussillon, on précise tout même, « nous sommes, bien entendu, déçus par les nombreux obstacles rencontrés depuis 2011. […] Nous allons donc repenser notre projet et aller à la recherche d’un lieu adéquat, toujours en collaboration avec la Municipalité. Notre volonté reste inchangée : répondre aux besoins des sportifs en s’implantant au nord de la métropole montpelliéraine ».

Politiques et élus se félicitent de l’arrêt du projet

Les premiers à dégainer sont les élus écologistes de Montpellier et du Conseil départemental, « c’est une victoire pour l’environnement. La terre des Fontanelles va retrouver la destination qui aurait toujours dû être la sienne : un espace naturel et agricole. Cette décision est à la hauteur des enjeux liés au changement climatique et à la souveraineté alimentaire. Préserver les sols aujourd’hui, c’est agir pour les générations futures. C’est préserver une richesse qui n’a pas de prix. »

Même satisfaction du côté de Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole de cette « victoire pour l’environnement, le commerce de proximité et le développement d’un modèle plus vertueux en matière d’aménagement du territoire », « je félicite les forces associatives, politiques et citoyennes qui ont permis cette victoire, particulièrement le collectif Oxygène pour son opiniâtreté. »

« Cet abandon est une conséquence directe de la mobilisation citoyenne », complète le mouvement municipaliste montpelliérain Nous Sommes opposé au Maire de Montpellier, « ces victoires sont celles de toutes les associations, mouvements et militants impliqués, mais surtout des habitants organisés qui prouvent une fois de plus qu’aucun combat n’est perdu d’avance… Alors que de nombreux projets inutiles et écocides menacent encore notre territoire (entrepôt Amazon et COM à St Jean de Vedas, DEM à l’Est, LIEN au nord, …), gageons donc que ces victoires seront les premières d’une longue série ! »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Jogging Paris

Running : 37e édition des 20km de Montpellier

Les 20km de Montpellier, c’est une course caritative « pour ceux qui ne peuvent pas courir! » Elle se déroule ce dimanche 28 novembre. À cette occasion, la Ville de Montpellier informe...

Journaux papiers (©Pxls)

La Charte de déontologie des journalistes a 50 ans

La Charte de déontologie des journalistes, signée à Munich le 24 novembre 1971 a 50 ans. Elle fait partie de trois textes de référence. Chronologiquement trois textes de référence définissent...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES