Jean-Pierre Rico, maire de Pérols. Août 2021 ©JPV
Jean-Pierre Rico, maire de Pérols. Août 2021 ©JPV
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Pour « des difficultés particulières et d’évidence impérieuses », explique l’avocat du maire de Pérols. L’affaire a fait l’objet d’un renvoi contradictoire, ce jeudi au Tribunal de Montpellier, et elle est reportée au 9 décembre 2021.

Pour rappel, selon les éléments connus : mardi 20 juillet après 21h, le maire de Pérols échangeait avec des administrés à la terrasse d’un café de la Grand’Rue. À plusieurs reprises, et à vive allure des scooters passent dans cette zone piétonne. Jean-Pierre Rico souhaite rappeler les règles de circulation du centre-ville, et stopper la course des deux-roues. L’un des deux « pilotes » s’est s’arrêté, et s’en serait pris avec véhémence, à Jean-Pierre Rico. L’individu enlève son casque, et dans une logorrhée, semble-t-il, rapidement malsaine, aurait crié, entre autres menaces : « ta race, je vais te crever. »

Dans la foulée, le maire de Pérols et conseiller de Montpellier Méditerranée Métropole a déposé plainte pour « menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique. » Le parquet de Montpellier a laissé libre l’agresseur présumé sous contrôle judiciaire, jusqu’à son jugement, initialement prévu le jeudi 5 août pour outrage et menace de mort.

Prévenu et partie civile se sont entendus sur une décision de renvoi. Si rien n’obligeait ce jeudi le maire de Pérols à faire le déplacement, cela restait important pour l’élu qu’il est d’être présent, un acte citoyen, pour faire face au prévenu, lui aussi présent, et donner à la justice au-delà de son rôle de reconnaissance et de respect des droits de chacun, toute sa dimension pédagogique.

Pour Maître Gilles Margall, avocat de Jean-Pierre Rico : « c’est toujours ennuyeux quand on se retrouve à une audience le 9 décembre sur des faits qui sont survenus en été, la mémoire s’efface un peu quand même. Alors heureusement, on a la vidéo, on a des témoins. »  La partie civile et Jean-Baptiste Mousset, avocat du prévenu vont continuer à travailler pour avoir plus d’éléments à présenter à la juridiction. Ce matin Maître Romain Fontès remplaçait Maître Mousset qui contacté par téléphone a expliqué vouloir défendre le dossier « avec la sérénité du temps qui passe, » en affirmant que « la vidéo ne correspond pas à la version servie par le plaignant. »

Gestion de l’agressivité

Une affaire qui illustre l’ampleur des agressions que subissent les maires et les élus : en France pratiquement 1.300 faits de menaces ou d’insultes ont été recensés en 2020. La police nationale a mis en place des formations dédiées baptisées « Gestion de l’agressivité ». Deux premières sessions se sont déroulées à Lattes et à Agde en juin dernier. En septembre, ça se passera à Pérols. Il est question de formations qui donnent des outils aux élus « pour apaiser la tension face à une situation d’agressivité, » indique la DDSP34 (Direction départementale de la sécurité publique de l’Hérault).

Le jeune homme de 26 ans à scooter avait déjà été condamné à un mois de prison avec sursis pour vol, en 2019 par le tribunal de Toulouse.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Jogging Paris

Running : 37e édition des 20km de Montpellier

Les 20km de Montpellier, c’est une course caritative « pour ceux qui ne peuvent pas courir! » Elle se déroule ce dimanche 28 novembre. À cette occasion, la Ville de Montpellier informe...

Journaux papiers (©Pxls)

La Charte de déontologie des journalistes a 50 ans

La Charte de déontologie des journalistes, signée à Munich le 24 novembre 1971 a 50 ans. Elle fait partie de trois textes de référence. Chronologiquement trois textes de référence définissent...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES