© Illustration

Dans une démarche de prise en charge des situations de fragilité des agriculteurs, le Conseil départemental a décidé de voter lors de la séance du 20 juillet, le versement d’une aide d’urgence, à parité avec la Région, en complément du fonds d’urgence mis en place par l’État.

Cette aide d’urgence du Conseil départemental sera octroyée de manière automatique à tous les agriculteurs dont le dossier a été retenu dans le cadre du fonds d’urgence de l’État.

Son montant sera de 50% de l’aide versée par l’État, à parité avec la Région, ce qui conduira à doubler le montant total.

41 exploitations sont concernées par cette mesure d’urgence, soit environ 48 800 € à la charge du Département.

Pour être retenus par l’État, les agriculteurs touchés par le gel doivent être concernés par au moins un des critères suivants :

  • être installé depuis moins de cinq ans,
  • avoir subi un sinistre ces dernières années,
  • être débiteur auprès de la Mutualité sociale agricole et relever des minimas sociaux.
    .

Le soutien est ensuite proportionnel au nombre de critères que l’exploitant remplit. Ce fonds d’urgence a pour but de soutenir les exploitations en très grande difficulté financière.

Partager l'article :