© CDS
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Pour le dernier match de la saison à domicile et quelques jours après le titre en coupe d’Europe, le Montpellier Rugby accueillait un rival du bas de classement, l’Aviron Bayonnais. Les deux clubs jouent leur survie en Top 14.

À défaut de voir un grand match sur la pelouse, l’évènement était surtout dans les tribunes avec un petit millier d’abonnés et de supporters présents pour encourager une équipe héraultaise qui a passé le premier quart d’heure à bafouiller son rugby. Sans énergie, sans intensité, les Montpelliérains se sont fait malmener par des Bayonnais venus avec le couteau entre les dents. La sanction ne s’est pas fait attendre. Les visiteurs du soir marquaient le premier essai du match, tout en puissance dans les dix premières minutes de jeu (0/7. 10e.) Faisant les 100 pas sur son banc de touche, Jean Baptiste Elissalde, l’entraîneur adjoint a visiblement peu goûté l’entame molle de ses joueurs.

Cet essai encaissé semblait être un déclic dans des têtes héraultaises, jusqu’alors bien loin de la pelouse du GGL Stadium. Dès leur première action offensive dans le camp basque, les Montpelliérains revenaient au score par l’intermédiaire d’Alexandre Bécognée (7/7. 16e). Cet essai n’a pas suffi à réveiller tous les joueurs héraultais. Sur leur côté, les Bayonnais Rémy Baget et Michaël Ruru transperçaient sans difficulté la défense héraultaise et étaient à très peu de mettre le deuxième essai basque sur ce match, décidément bien mal engagé pour Montpellier. (7/7. 18e)

Soucieux de ne pas repartir sans marquer de point dans le camp adverse, les visiteurs du soir profitaient d’une nouvelle action offensive pour réussir un drop par l’intermédiaire du jeune Manuel Ordas (7/10. 25e). Vexés et enfin solidaires, les Héraultais se réveillaient un peu et Jan Serfontein marquait le deuxième essai. Pour la première fois de la soirée, les coéquipiers d’un Gabriel Ngandebe inconstant ce soir prenaient les devants au panneau d’affichage. (14/10. 28e).

Sans se montrer réellement solides, les Héraultais gardaient toujours ce précieux avantage avant de rentrer aux vestiaires (20/16. mi-temps).

À l’image d’une bonne partie de la première période, le début du second acte n’offrira que peu de belles occasions pour le millier de chanceux qui ont pu assister à ce match au GGL Stadium. Juste avant l’heure de jeu, suite à plusieurs actions litigieuses des Basques, l’arrière Gaétan Germain écopait logiquement d’un carton jaune, l’obligeant à quitter ses partenaires pour 10 minutes. 10 longues minutes durant lesquelles à défaut de marquer des points, les Montpelliérains ont subi plusieurs vagues offensives des Bayonnais. Imprécis, ces derniers ne marquent finalement aucun point.

Le retour sur le pré de l’arrière bayonnais offrait à ses coéquipiers un bon bol d’air. Devant l’incapacité des Héraultais à s’offrir de réelles actions dangereuses dans le camp adverse, l’infériorité numérique des coéquipiers de Ruru ne s’est vraiment pas vue sur le pré. (20/16. 66e.) Pire, c’est Bayonne qui s’offre une fin de match haletante ; Manuel Ordas réussissant une nouvelle pénalité à la 71e minute. (20/19. 70e).

Une nouvelle fois piqués au vif au cours d’une seconde période globalement ennuyeuse, les Héraultais se réveillent et dès qu’ils mettent le pied sur l’accélérateur, les Basques sont mis à la faute. Benoit Paillaugue réussit la pénalité redonnant ainsi un peu d’avance aux Héraultais. (23/19. 72e.) Dans les dix dernières minutes du match, les Héraultais ne remettront plus les pieds dans le camp basque. Mais l’essentiel est ailleurs : cette précieuse victoire offre le maintien en Top 14 au club héraultais. Sur ce point-là au moins, joueurs et supporters héraultais seront d’accord. Ils peuvent souffler. Le club est sauvé et reste en Top 14 la saison prochaine.

Réactions d’après match

Philippe Saint-André (Entraîneur. Montpellier Rugby)

Benoit Paillaugue (Joueur. Montpellier Rugby.)

 Antoine Battut (entraîneur d’Aviron Bayonnais)

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Frontignan : 24e Festival International du Roman Noir, à découvrir du 10 au 12 septembre

Au programme du célèbre rendez-vous frontignanais, des villes et des champs… et toutes les géographies du roman noir Trente auteurs sont au rendez-vous de cette célébration littéraire de Frontignan et...

Hérault, Départementales 2021 : François Moreaux, Gwenaëlle Guerlavais, Bruno Chichignoud, Florence Volaire (©JPV)

[VIDEO] Canton de Saint-Gély-du-Fesc, le meeting : « Si on réussit, ça va secouer le cocotier ! » Bruno Chichignoud, candidat EELV

Ils avaient la volonté de débattre, et d’échanger avec les « fameux » candidats Lopez-Cristol, dits candidats LR-PS. Mais aucun d’eux selon les organisateurs n’a répondu favorablement, et le débat public s’est...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.