Covid-19 : Sur la vaccination, Nîmes passe à la vitesse supérieure (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Moins de 48 heures après la fermeture du premier site de vaccination aux Costières, Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes et Dolorès Orlay-Moureau, adjointe à la Santé à la municipalité, inauguraient et visitaient le nouveau site, accompagnés d’Eric Giraudier, Président de la CCI du Gard et de Pierre Ricordeau, Directeur général de l’ARS Occitanie.

Clairement, la cité gardoise accélère dans la vaccination de ses administrés. Reportage.

Il n’est pas tout à fait 14h30 que déjà Pierre Ricordeau, Directeur général de l’Agence Régionale de Santé Occitanie (ARS) et Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes pénètrent au sein du parc des expositions de la ville. D’expositions, le site étendu sur près de 4500 mètres carrés n’est pas près d’en réaccueillir de sitôt. Et pour cause, à compter de ce lundi 10 mai et jusqu’au début du mois de septembre prochain, l’endroit est entièrement dédié à la vaccination contre la Covid-19 des habitants de Nîmes.

1 patient accueilli toutes les 3 minutes sur l’une des 16 « lignes » de vaccination, plus d’une centaine d’agents municipaux mobilisés, 20 000 doses disponibles chaque semaine sur place, sur les 6 jours de la semaine que le centre est ouvert, soit 3000 doses par jour… Les chiffres ont de quoi donner le tournis.

« On est clairement dans une course contre la montre ces derniers temps, jusqu’au pont de l’Ascension et encore autant après« , explique en début de visite Pierre Ricordeau le Directeur général de l’ARS Occitanie, sous le regard attentif d’Eric Giraudier Président de la CCI du Gard, de Jean-Paul Fournier Maire de Nîmes et de sa jeune adjointe à la Santé, Dolorès Orlay-Moureau.

La présence de toutes ces personnalités n’est pas un hasard et l’homme fort de l’ARS ne manque pas de le rappeler. « On suit l’avancée de la vaccination dans toute l’Occitanie ces dernières semaines et il faut souligner que dans une grande ville comme Nîmes, on a devant nous, un bel exemple de travail collectif et d’une parfaite solidarité entre les professionnels de santé, les collectivités, les médecins libéraux, les agents municipaux pour permettre au plus grand nombre d’être accueillis et d’être vaccinés en toute sécurité« .

Dans les faits, les Nîmois sont accueillis sur rendez-vous au sein du site puis, via un parcours fléché très précis, sont amenés à rencontrer un médecin puis à se faire vacciner puis ensuite, chaque personne ayant été vaccinée se doit de patienter quelques minutes avant de pouvoir repartir à son domicile. Le temps d’attente post-injection du vaccin est une obligation sanitaire, permettant de voir si chaque personne vaccinée n’a pas de soucis de santé post-piqûre.

Mais alors, pourquoi avoir ouvert un espace plus grand alors que celui des Costières fonctionnait ? « On souhaite clairement accueillir plus de monde, tout en conservant des conditions d’accueil, des conditions sanitaires étanches, rigoureuses et sans le moindre risque pour chaque personne accueillie ici. Mais aussi, au sein de ce centre, une vraie salle de briefing a été aménagée pour les médecins pour qu’ils puissent se réunir dès que c’est nécessaire et on a aussi voulu agrandir l’espace réservé aux infirmiers et notamment pour préparer les doses », détaille Pierre Bodergat, chef opérationnel du site. Ce dernier tient à préciser qu’un espace comme celui du Parc des Expositions « représente trois pleines semaines de travail pour bien organiser en amont avant l’ouverture au public et au personnel soignant, mais c’est un site entièrement géré, porté par la municipalité de Nîmes qui a une capacité équivalente à ceux dont on parle ces derniers temps dans les médias comme le Stade de France, le Stade Vélodrome à Marseille, etc., mais ici, à la différence des autres, tout est géré par la municipalité. C’est aussi pour cela que sans le travail quotidien des agents municipaux, quasiment rien n’aurait été possible ici », ajoute, reconnaissant, le chef du site.

L’ouverture d’un tel site n’est pas vraiment gratuite. La municipalité de Nîmes a déboursé entre 480 000 et 500 000 euros pour ouvrir cet espace de vaccination XXL.

Chiffres-clés du nouveau site de vaccination

16 médecins (1/ligne de vaccination)
25 infirmiers par demi-journée, soit 50 par jour.
Plus de 100 agents municipaux disponibles chaque jour.
4500 mètres carrés d’espace disponibles.
20 000 doses utilisées chaque semaine soit 3000/jour

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Cathy Prost - septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Qui veut d’un stade à Pérols ? Cathy Prost demande une consultation citoyenne

« Il y aura un nouveau stade, » une des promesses de campagne de « Montpellier Unie » l’accroche publicitaire de la liste de Michaël Delafosse pour les dernières Municipales. Aujourd’hui, la construction de...

Montpellier : Suivez le Conseil de Métropole du 28 septembre, en direct

79 affaires sont à l’ordre du jour du Conseil de Métropole La séance peut être suivie en direct, à partir de 8h30. VOIR AUSSI : Montpellier : Conseil de Métropole...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES