© Stade de Reims
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

19e au classement au coup d’envoi, n’ayant pris que 2 points sur 12 possibles lors des 4 derniers matchs, et restant sur une inquiétante défaite à Lens il y a une semaine, le Nîmes Olympique se devait de réagir pour se sortir, temporairement, des bas-fonds du classement de Ligue 1 de football.

La venue du Stade de Reims, 11e au classement, en terre gardoise, constituait pour les coéquipiers du capitaine nîmois Renaud Ripart, une belle occasion de se relancer. Pourtant, incapables de jouer en équipe, en total manque de confiance en eux-mêmes, les Gardois ont été indigents durant une bonne partie du match. Avant de l’emporter, au courage, en fin de match sur le score de 2-2.

Il suffisait de voir, dès l’échauffement d’avant match, la complicité, les tapes sur l’épaule, les sourires pour comprendre qu’entre les deux équipes, la confiance et la sérénité étaient clairement côté rémois. Et cet état d’esprit s’est confirmé dès le début du match.

Excepté une jolie reprise de volée signée Moussa Koné juste avant la 10e minute de jeu, les Gardois n’ont rien montré de convaincant, de rassurant dans le jeu et encore moins dans l’état d’esprit au cours d’une première période, par moments franchement ennuyeuse.

Pire pour les crocodiles, incapables de communiquer entre eux, les Rémois profitaient à plusieurs reprises des largesses défensives gardoises pour tenter d’ouvrir le score, avec plus ou moins de réussite. Bien aidés par le remuant milieu de terrain Arbër Zeneli, les Champenois parvenaient à leur fin et de quelle manière !

Seul quasiment au milieu du terrain, l’attaquant rémois Nathanaël M’Buku remontait le ballon sans être inquiété un seul instant par un adversaire. À l’entrée de la surface de réparation et après une course de 20 bons mètres, il ouvrait bien son pied gauche et marquait face à Baptiste Reynet, gardien nîmois surpris par la frappe soudaine du Champenois (0/1. 31e).

La fin de première mi-temps ressemblait à tout sauf à une première période digne de la Ligue 1. En rentrant aux vestiaires, les onze Gardois avaient la tête baissée. Aucun d’entre eux n’avait de regard pour la tribune latérale. Et pour cause, avec un niveau de jeu aussi faible, le message marqué en rouge « Objectif Maintien. On y croit » semblait chaque minute de jeu un peu plus utopique. Les seuls à y croire encore restent les courageux supporters gardois, bien plus dynamique avant match pour accueillir leurs joueurs aux abords du stade, que les titulaires présents sur la pelouse en début de partie.

Nîmes se réveille, enfin.

Visiblement, la pause a fait plus de bien aux Nîmois qu’aux Rémois. Et pour cause, suite à un cafouillage dans la défense champenoise, le capitaine Renaud Ripart réussissait à égaliser au beau milieu d’une défense adverse prise de court (1/1.48e.) Cueillis à froid par cette égalisation, les Champenois se ressaisissaient rapidement et mettaient les bouchées doubles en défense pour empêcher toutes les velléités offensives occitanes, bien plus nombreuses en début de deuxième période que lors de toute la première partie du match. (1/1. 62e).

À peine entré en jeu, Dereck Kutesa, véloce ailier rémois, mettait le gardien adverse sous pression. Baptiste Reynet effectuait deux arrêts réflexes d’affilée devant Kutesa puis M’Buku (1/1. 66e.) Solide sur sa ligne, le gardien des crocos nîmois sauvait à nouveau ses coéquipiers, quelques instants plus tard. Une série d’arrêts précieux pour les Gardois, mais qui provoquait la colère du coach local, Pascal Plancque, devant l’apathie de ses joueurs (1/1. 68e).

Alors qu’un remplacement rémois devait avoir lieu, provoquant un temps de flottement entre les 22 acteurs de jeu, ce dernier était repoussé de quelques instants. Dans l’action suivante, désorganisée, la défense du stade de Reims laissait le jeune attaquant adverse se présenter seule face au but. Le frêle attaquant Moussa Koné ouvrait bien son pied et permettait pour la première fois du match aux locaux de prendre l’avantage au tableau d’affichage (2/1. 72e)

À l’entame du dernier quart d’heure, bien plus entreprenants et motivés en seconde période, les Gardois mettaient enfin le pied sur le ballon et faisaient courir des Rémois clairement déboussolés par les deux buts encaissés. Les coéquipiers de Yacine Benrahou, sorti à la 65e minute de jeu et auteur d’une bonne prestation, affichaient enfin une envie de jouer ensemble, doublée d’une véritable volonté de gagner le match et de maintenir le club gardois en ligue 1.

Une rage de vaincre gardoise annihilée en quelques secondes

Entré en jeu quelques minutes plus tôt, le jeune Alex Flips, 21 ans, mettait le pied sur le ballon, levait la tête et osait un centre-tir de l’intérieur du pied droit qui venait se loger dans la lucarne gardoise. Baptiste Reynet, jusqu’alors impeccable sur ce match, se montrait impuissant, lobé qu’il était par la déroutante frappe surprise de son adversaire. (2-2. 82e).

En fin de match, conscient que ses joueurs avaient pris un coup derrière la tête avec cette splendide égalisation rémoise, l’entraîneur nîmois tentait le tout pour le tout avec un important coaching. En vain, les deux formations se quittaient sur le score de 2-2. Un score qui ne fait clairement pas les affaires des locaux. Pire, dans deux semaines, c’est l’ogre lyonnais qui se présentera dans le Gard. Il faudra alors produire un match d’un tout autre niveau, pour ne pas dire adieu à la mi-mai, à la Ligue 1.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Nîmes : La Ville recrute 40 animateurs périscolaires

Pour amorcer la rentrée scolaire de septembre, la Ville recrute une quarantaine d’animateurs pour assurer les temps périscolaires dans les écoles municipales maternelles et primaires. Ces jobs étudiants proposent d’encadrer...

Montpellier : Ouverture estivale exceptionnelle pour 5 Maisons pour tous

Les Maisons pour tous Antoine de Saint-Exupéry, L’Escoutaïre, Léo Lagrange, Louis Feuillade et Paul-Émile Victor restent exceptionnellement ouvertes du 2 au 27 août. Des activités pour se rencontrer et s’initier...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.